18/10/2021

NewsJardinTV – Infos, Conseils, Vidéos, Podcasts – 100 % Nature

Rechercher
Accueil / Jardinage  / Soins, Nutrition et Protection  / COMMENT ÉLIMINER EFFICACEMENT LES COCHENILLES

COMMENT ÉLIMINER EFFICACEMENT LES COCHENILLES

Cochenille farineuse Mioulane MAP

Véritables pestes des plantes et des jardins qui provoquent des dégâts importants sur un grand nombre de cultures, principalement les : agrumes, cactées, camélias, cycas, figuier, hibiscus, hortensia, laurier-rose, mûrier, olivier, orchidées, palmiers, pittosporum, etc. les cochenilles sont des insectes hémiptères, ce qui les rapproche des pucerons, des cigales et des cicadelles. La pullulation des cochenilles est favorisée par des ambiances douces et humides et un manque d’aération (pour les plantes de la maison) ou une plantation trop dense (pour les plantes d’extérieur).

Notez que les monocultures et l’emploi d’insecticides polyvalent qui tendent à réduire la biodiversité dans les jardins (destruction des auxiliaires), constituent des facteurs favorables à la pullulation des cochenilles qui sont généralement résistantes aux traitements classiques.

On distingue principalement sur nos cultures deux types de cochenilles : les farineuses, blanc grisâtre et d’aspect cotonneux, surtout présentes sur les plantes d’intérieur et les cochenilles à bouclier, qui ressemblent à des petites pustules marron, car elles sont protégées par une carapace hémisphérique.

Cochenilles a bouclier ADE GIP0025479

Cochenilles à bouclier sur feuille de citronnier. ©www.map-photos.com – Arnaud Descat

Les cochenilles sont le plus souvent localisées à la face inférieure des feuilles, colonisant de préférence la nervure principale, mais aussi les jeunes pousses. Elles ont le don de s’insinuer dans les zones les plus inaccessibles de leur hôte, ce qui rend la lutte encore plus délicate.

Cochenilles farineuses ADE GIP0054283

Cochenilles farineuses sur Ceratonia siliqua. ©www.map-photos.com – Arnaud Descat

Des plantes affaiblies et décolorées

Les cochenilles sont des insectes piqueurs-suceurs qui pompent la sève. Seules les cochenilles femelles s’attaquent aux plantes, les mâles ailés et munis d’antennes, ayant une vie brève, ne se nourrissent pas. Les plantes attaquées s’affaiblissent, manifestant leur stress par une décoloration et la chute prématurée du feuillage. Les déjections sucrées des cochenilles (le miellat) attirent différentes espèces de fourmis qui s’en nourrissent.

Cochenilles a bouclier et fourmis

Des fourmis veillant sur leur cheptel de cochenilles à bouclier.©Alexanderwild

La nuisibilité des cochenilles vient de leur capacité reproductrice impressionnante, une seule femelle pouvant pondre un millier d’œufs !

Le miellat constitue aussi un support de choix pour la fumagine, sorte de suie noirâtre produite par divers champignons et qui recouvre les feuilles attaquées, nuisant à leur photosynthèse.

Fumagine Camelia Mioulane PhotogreenP1070309

Fumagine sur feuilles de Camellia sasanqua. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Une lutte difficile pour l’amateur

Les jardineries proposent des anti-cochenilles dont les compositions varient en fonction de l’évolution de la législation. On ne peut pas dire que ces produits soient d’une efficacité extraordinaire. Ils permettent toutefois de limiter les populations à un niveau supportable par les plantes.

Traitement Cochenilles Mioulane P1070289

En cas de faible infestation, vous pouvez utiliser un anti-cochenilles du commerce. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Les cochenilles sont attaquées par de nombreux insectes prédateurs ou parasitoïdes : coccinelles (Cryptolaemus montrouzieri), chrysopes, syrphes et divers hyménoptères (Anagyrus, Leptomastix, Metaphycus, etc.) qui constituent de précieux auxiliaires. Les professionnels les introduisent dans les cultures infestées Au niveau amateur, c’est également possible, mais la gestion des auxiliaires est assez délicate.

cryptolaemus montrouzieri7.jpg

Cryptolaemus montrouzieri dévorant des cochenilles farineuses. ©Nbair

Le fameux traitement anti-cochenilles MiouMiou

J’ai expérimenté avec succès depuis plusieurs années une « mixture » simple et totalement naturelle que je vous recommande d’essayer, tant sur les plantes d’intérieur que d’extérieur. Toutefois, en raison de la présence d’huile dans la composition, traitez dans un environnement qui ne craint rien : salle de bains, balcon, jardin.

Diluez dans 1 litre d’eau les trois ingrédients suivants :

• 1 cuiller à café de savon noir liquide.

 

Savon noir insecticide Mioulane P1070295

Le savon noir liquide englue l’insecte qui, couvert de cette pellicule étanche meurt par étouffement. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

• 1 cuiller à café d’alcool ménager ou d’alcool médical à 60°.

Alcool insecticide Mioulane P1070299

L’alcool joue un rôle répulsif qui incite la cochenille à se déplacer, ce qui la rend plus vulnérable au traitement. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

• 1 cuiller à café d’huile de colza ou d’huile insecticide bio que propose votre jardinerie.

Huile insecticide Mioulane P1070293

L’huile végétale insecticide favorise la répartition du traitement et son adhésion à la plante, tout en jouant un rôle similaire à celui du savon noir. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Mélangez doucement et pulvérisez la préparation sur et sous le feuillage des plantes attaquées. Vérifiez que la solution entre bien en contact avec les insectes à éliminer.

Effectuez un second traitement dans la demi-heure qui suit, de façon à obtenir un résultat plus efficace, surtout sur les cochenilles à bouclier. Renouvelez cette double intervention trois fois à 8 jours d’intervalle et tant que vous observez la présence de cochenilles sur la plante.

Traitement Cycas Mioulane P1070301

Le secret de la réussite vient d’une double pulvérisation à une demi-heure d’intervalle. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

 

Mon conseil : Vous pouvez renforcer l’efficacité du traitement en ajoutant au mélange « de base » une cuillerée à café de Tabasco ou d’extrait de piment fort.

Attention : les plantes à feuillage duveteux (Saintpaulia par exemple) ou translucide (Caladium) ainsi que les fougères et les cactées tolèrent assez mal le traitement, notamment la présence de l’huile.

La plupart des photos illustrant cet article proviennent des collections de la photothèque MAP/Mise au Point et sont soumises au droit d’auteur : www.map-photos.com

 

Caladium Mioulane MAP NPM 85000393

Ne pulvérisez pas de produit huileux sur les feuilles du caladium. ©www.map-photos.com – N; & P. Mioulane

Pas de commentaire

Désolé, les commentaires sont fermés pour l'instant