22/04/2021

NewsJardinTV – Infos, Conseils, Vidéos, Podcasts – 100 % Nature

Rechercher
Accueil / Botanistes et jardiniers  / CARL PETER THUNBERG, L’UN DES PLUS GRANDS BOTANISTES DE L’HISTOIRE

CARL PETER THUNBERG, L’UN DES PLUS GRANDS BOTANISTES DE L’HISTOIRE

Thunberg 1808
Thunberg 1808

Carl Peter Thunberg en 1808. ©Johann Peter Krafft (1780-1856)

Le 11 novembre 1743 naissait à Jönköping au sud de la Suède, Carl Peter Thunberg, naturaliste suédois, mort le 8 août 1828 à Thunaberg près d’Uppsala. Il a été surnommé le « Père de la botanique sud-africaine » et le « Linné japonais ». Carl Peter Thunberg suivit les cours de Carl von Linné (1707-1778) à l’université d’Uppsala et obtint les titres de docteur en médecine et en histoire naturelle en 1767. En 1770, il quitta la Suède pour Paris, où il effectua un stage au jardin du Roi (Jardin des Plantes).

C’est en 1771 après ses visites dans les jardins botaniques d’Amsterdam et de Leyden que Thunberg développa sa passion pour le monde végétal. En décembre de la même année, il s’embarqua pour l’Afrique du Sud, en tant que médecin, à bord d’un navire de la Compagnie hollandaise des Indes orientales. Il demeura trois ans dans la colonie hollandaise de Cape town (Le Cap) pour y apprendre la langue. Cela lui permit entre autres de découvrir certaines plantes dont Dierama pulcherrimum (canne à pêche des anges, Iridaceae).

Dierama Mioulane MAP NPM 070820217

Dierama pulcherrimum, une très jolie vivace découverte en Afrique du Sud par Carl Peter Thunberg. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

L’exploration du Japon sous une fausse nationalité

Carl Peter Thunberg voulait se faire passer pour un Hollandais afin de pouvoir visiter le Japon car l’Empire du Soleil levant n’était alors accessible qu’aux commerçants protestants hollandais. Il s’y rendit d’août 1775 à décembre 1776, collectant de nombreux spécimens de plantes et d’animaux aux cours d’explorations dangereuses car à l’époque, les contacts avec la population japonaise étaient interdits par les autorités et les échanges commerciaux limités à l’île artificielle de Deshima et à la baie de Nagasaki. C’est dans l’année 1776, en effectuant un périple de plus de 1 000 km pour rendre hommage à l’empereur à Edo (aujourd’hui Tokyo), que Thunberg eut l’occasion d’étudier et de collecter un maximum de plantes.

Flora japonica Thunberg

Carl Peter Thunberg a décrit l’ensemble de ses découvertes végétales au Japon dans ce livre publié en 1784.

Carl Peter Thunberg quitta le Japon le 3 décembre 1776, mais il prolongea son périple asiatique en visitant l’île de Java pendant quelques mois, puis il parvint à Ceylan (Sri Lanka) en juillet 1777, herborisant jusqu’en février 1778 date de son retour vers Amsterdam où il accosta en octobre 1778. Il voyagea alors en Europe afin de partager ses connaissances avec les plus grandes sommités scientifiques de l’époque, notamment l’Anglais Sir Joseph Banks (1743-1820) et l’Allemand Johann Reinhold Forster (1729-1798).

Thunberg Voyage

Carl Peter Thunberg durant son long voyage en Asie.

La plupart des plantes japonaises étaient chinoises

De retour en Suède en mars 1779, Carl Peter Thunberg occupa le poste de professeur de médecine et d’histoire naturelle à l’université d’Uppsala, qu’occupait Carl von Linné (décédé en 1778). Il publia en 1784 Flora Japonica, y nommant de nombreuses plantes nouvelles avec le nom d’espèce japonica. Toutefois, la plupart de ces plantes sont d’origine chinoise, mais elles avaient été importées vers le Japon pour décorer les jardins. En raison de la règle d’antériorité qui prévaut en matière de nomenclature botanique, cette dénomination, bien que fausse, a été maintenue

L’œuvre botanique de Carl Peter Thunberg comprend aussi : Prodomus plantarum (1800), Icones plantarum japonicarum (1805) et Flora capensis (1813). Il a aussi beaucoup écrit dans le domaine entomologique.

Flora capensis Hornstedt plants

Une illustration de Flora capensis due à Clas Fredric Hornstedt (1758-1809)

Un grand nombre de plantes honorent le nom de Thunberg

Le genre tropical Thunbergia (Acanthaceae) a été dédié à Carl Peter Thunberg en 1780 par le botaniste suédois Anders Jahan Retzius (1742-1821). C’est aussi le cas du genre monospécifique Thunbergiella filiformis (Apiaceae) que lui a attribué en 1922 Karl Friedrich August Hermann Wolff (1866-1929) et du genre monospécifique Thunbergianthus (Orobanchaceae) créé en 1897 par Heinrich Gustav Azdolf Engler (1844-1930) et dont la seule espèce valide aujourd’hui est T. ruwenzoriensis nommée en 1928 par Charlotte Olive Gooding (Reeder) (née en 1916).

Thunbergia mysorensis Mioulane NewsJardinTV

Thunbergia mysorensis, une magnifique liane tropicale dédiée à Thunberg. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Plus de 250 espèces végétales, mais aussi animales ont été dédiées à Carl Peter Thunberg, notamment : Allium thunbergii (Amaryllidaceae), Amaranthus thunbergii (Amaranthaceae), Arisaema thunbergii (Araceae), Berberis thunbergii (Berberidaceae), Geranium thunbergii (Geraniaceae), Hemerocallis thunbergii (Xanthorrhoeaceae) ; Lespedeza thunbergii  (desmodium, Fabaceae), Machilus thunbergii (Lauraceae), Nymphoides thunbergiana (Menyanthaceae), Pinus thunbergii (Pinaceae), Pueraria thunbergiana (Fabaceae), Spiraea thunbergii (Rosaceae), Urtica thunbergiana (Urticaceae), Vitis thunbergii (Vitaceae), etc.

Berberis thunbergii Mioulane MAP NPM 84988054

La floraison printanière de Berberis thunbergii. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

De très nombreux noms de plantes ont été créés par Thunberg

Thunb. est l’abréviation botanique officielle de Carl Peter Thunberg. Il a entre autres créé les genres : Ehrharta (Poaceae) en 1779 ; Weigela (Caprifoliaceae) en 1780 ; Deutzia (Hydrangeaceae) en 1781, nom qu’il attribua à son mécène Johann van der Deutz (1743-1784) qui finança ses voyages ; Aucuba (Cornaceae), Nandina (Berberidaceae), Wurmbea (Colchicaceae) en 1781 ; Skimmia (Rutaceae) en 1783…

Deutzia Pasquel MAP NPAC 081110247

Le genre Deutzia a été créé par Thunberg pour honorer l’homme qui finançait ses voyages. ©www.map-photos.com – Nathalie Pasquel

Il a aussi décrit et nommé les espèces importantes suivantes : Clerodendrum trichotomum (arbre du clergé, Lamiaceae) ; Diospyros kaki (plaqueminier, Ebenaceae) en 1780.

Diospyros kaki Mioulane MAP XY7S3173

Diospyros kaki produit des fruits comestibles. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Nandina domestica (bambou sacré, Berberidaceae) en 1781.

Nandina dometica Mioulane MAP NPM 850377002

Nandina domestica, un arbuste à conseiller dans tous les jardins. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Cycas revoluta (sagou du Japon, Cycadaceae) en 1782.

Cycas revoluta Mioulane NewsJardinTV

Cycas revoluta a été découvert au Japon par Thunberg. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Acalypha glabrata (Acanthaceae) ; Acer palmatum (érable du Japon, Sapindaceae) ; Aucuba japonica (aucuba du Japon, Cornaceae) ; Houttuynia cordata (plante caméléon, Saururaceae) en 1783.

Houttuynia cordata Mioulane NewsJardinTV

Houttuynia cordata, une excellente vivace couvre-sol à feuillage persistant. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Acer japonicum (érable japonais, Sapindaceae) ; Actaea japonica (cimicifuga du Japon, Ranunculaceae) ; Callicarpa japonica (callicarpe du Japon, Lamiaceae) ; Camellia sasanqua (camélia d’automne, Theaceae) ; Drosera peltata (plante carnivore, Droseraceae) ; Elaeagnus umbellata (chalef d’automne, Elaeagnaceae)

Camellia sasanque Mioulane MAP NPM 850278050

On doit à Thunberg l’introduction en Europe du Camellia sasanqua. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Ilex crenata (houx du Japon, Aquifoliaceae), Ilex latifolia (houx à larges feuilles) Iris ensata (iris japonais, Iridaceae) ; Lonicera japonica (chèvrefeuille du Japon, Caprifoliaceae) ; Rosa multiflora (rosier liane), Rosa rugosa (rosier rugueux, Rosaceae) ; Salvia japonica (sauge japonaise, Lamiaceae) en 1784.

Lonicera Japonica Mioulane MAP NPM 850324075

Lonicera japonica, un chèvrefeuille persistant et très agréablement parfumé. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Lobelia bifida (Campanulaceae) ; Oenothera villosa (onagre venue, Onagraceae) ; Stipa capensis (stipe du Cap, Poaceae) ; Viola capensis (violette du Cap, Violaceae) en 1794.

Oenothera villosa Flora

Œnothera villosa peut se rencontrer dans les montagnes de Provence. ©Flora

Pas de commentaire

Publier un commentaire