22/04/2021

NewsJardinTV – Infos, Conseils, Vidéos, Podcasts – 100 % Nature

Rechercher
Accueil / Botanistes et jardiniers  / GILLES CLÉMENT, UN JARDINIER PHILOSOPHE ET VISIONNAIRE

GILLES CLÉMENT, UN JARDINIER PHILOSOPHE ET VISIONNAIRE

Gilles Clement

Gilles ClementLe 6 octobre 1943 naissait à Argenton-sur-Creuse dans l’Indre, Gilles Clément, Paysagiste français, botaniste, écrivain, écologue et philosophe de la nature. Ingénieur horticole, concepteur de jardins, mais surtout jardinier et enseignant à l’École Nationale Supérieure du Paysage à Versailles (ENSP), il conçoit des parcs et des jardins, des espaces publics ou privés, ses premières réalisations datant de 1972.

Gilles Clément a élaboré de nombreux jardins dont le parc André Citroën (en collaboration), le jardin du domaine de Rayol, le parc Matisse à Lille, le parc oriental de Maulévrier, le jardin de l’abbaye de Valloire, les jardins du château de Blois. Plus récemment, il a aménagé en région parisienne les jardins de l’Arche à la Défense et le jardin du Musée du Quai Branly.

 

Jardin Branly Paris

Le jardin du Musée du Quai Branly à Paris, une création de Gilles Clément. ©Dr

 

La révolution du jardin en Mouvement

Gilles Clément commencé à faire parler de lui à partir de 1977, en expérimentant dans son propre terrain dans la Creuse, un nouveau concept qui depuis a fait date : le jardin en mouvement… Cette idée consistant à donner de la liberté aux plantations, en offrant aux végétaux, y compris les espèces spontanées, la possibilité de se développer naturellement, a été appliquée à l’espace public en France et à l’étranger dès 1983. Mais c’est surtout avec le Parc André Citroën̈ en 1999 que l’esprit du jardin favorisant la diversité biologique a essaimé. Selon la définition qu’en donne Gilles Clément lui-même : « le Jardin en Mouvement tire son nom du déplacement physique des espèces végétales sur le terrain, que le jardinier interprète à sa guise ».

valmaubrune 24

Le jardin personnel de Gilles Clément dans la Creuse, où il a expérimenté l’idée du jardin en mouvement. ©Dr

La magnifique utopie du Jardin planétaire

Exprimée pour la première fois en 1996 dans le livre « Thomas et le voyageur » l’idée du Jardin Planétaire a fait l’objet d’une remarquable exposition à la grande Halle de La Villette en 1999 et 2000. Ce projet politique d’écologie humaniste associe :

            • la finitude écologique : le caractère « fini » de la biomasse planétaire, rend la vie précieuse et précaire, non indéfiniment renouvelable, donc épuisable.

            • le brassage planétaire : vents, courants marins, transhumances animales et humaines, véhiculent les espèces véhiculées qui se trouvent constamment mélangées et redistribuées.

            • la couverture anthropique : l’homme surveille en permanence ses territoires tout comme le jardinier observe ses plantes.

jardinplanetaire00

L’exposition du jardin Planétaire au parc de la Villette créée par Gilles Clément, a créé un véritable « choc de connaissance » ? ©Dr

La valorisation d’un domaine d’exception

L’exemple du Domaine du Rayol dans le Var, jardin dont Gilles Clément a commencé la réhabilitation en 1988 pour le compte du Conservatoire du Littoral, demeure le seul qui aborde frontalement la question du brassage planétaire au sein du biome méditerranéen soumis au feu, considéré ici comme un outil du jardinage planétaire.

Rayol Jardin MAP 48207 CNI

La Rayol : un jardin quasi subtropical qui respecte aussi l’écosystème méditerranéen. ©www.map-photos.com – Clive Nichols

Le Tiers-Paysage réhabilite les lieux déshérités

Ce concept a été élaboré par Gilles Clément à l’occasion d’une analyse paysagère du site de Vassivière en Limousin, en 2003. Il désigne la somme des espaces où l’homme abandonne l’évolution du paysage à la seule nature. Le Tiers-Paysage concerne les délaissés urbains ou ruraux, les espaces de transition, les friches, marais, landes, tourbières, mais aussi les bords de route, rives, talus de voies ferrées, etc.

 

De par ses réalisations et ses réflexions, Gilles Clément est assurément l’une des personnalités qui a le plus influencé la prise de conscience écologique qui se développe aujourd’hui.

Parc Javel MAP YMO GIP0105589

Le Parc André Citroën à Paris, l’une des réalisations les plus célèbres de Gilles Clé » ment. ©www.map-photos.com – Yann Monel

Pas de commentaire

Publier un commentaire