25/09/2022

NewsJardinTV – Infos, Conseils, Vidéos, Podcasts – 100 % Nature

Rechercher
Accueil / Jardinage  / Multiplier les plantes  / TOUT CE QU’IL FAUT SAVOIR POUR RÉUSSIR LES SEMIS PRÉCOCES

TOUT CE QU’IL FAUT SAVOIR POUR RÉUSSIR LES SEMIS PRÉCOCES

Semis Ouverture NewsJardinTV
Semis Ouverture NewsJardinTV

Le semis est très économique. ©NewsJardinTV

Avec les premiers frémissements de la végétation vient le temps des semis. Une intervention précoce permet de gagner un temps précieux sur la longueur de la culture. Mais attention le printemps réserve quelques mauvaises surprises et notamment des nuits et des matinées assez froides. Il est donc prudent de prendre des précautions en effectuant les semis… sous abri.

Semer consiste à placer des graines dans les conditions idéales à leur germination. C’est le mode de multiplication le plus passionnant car il constitue une véritable expérience avec le vivant. C’est aussi un procédé très avantageux car le semis vous permet de produire un grand nombre de plants pour un investissement initial faible.

https://youtu.be/Fz6W2-lZIgQ

Tous les semis effectués entre janvier et la mi-mars doivent être réalisés sous abri, c’est-à-dire dans un endroit absolument hors gel. C’est le cas aussi durant tout le mois d’avril pour les espèces frileuses : aubergine, basilic, chicorées frisée et scarole, concombre, coriandre, melon, piment, poivron, tomate côté potager, mais aussi un très grand nombre de fleurs d’été pour ce qui concerne le jardin d’ornement. Vous pouvez aussi, dans les mêmes conditions, tenter l’expérience du semis de plantes d’intérieur : bananier, gloxinia, primevère obconique, saintpaulia, sensitive…

Basilic Mioulane MAP NPM 719516005

Très frileux, le basilic se sème obligatoirement sous abri. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Semez dans un endroit tempéré et lumineux

Une serre ou une véranda dont la température est maintenue entre 18 et 22 °C constitue un abri parfait pour les semis. Vous pouvez aussi opérer à la maison, dans une pièce peu chauffée mais bien éclairée, en plaçant obligatoirement vos cultures tout près de la fenêtre. En effet, si la lumière n’influence pas la germination, elle s’avère ensuite capitale pour le développement des plantules.

Veranda Mioulane MAP NPM

La véranda constitue le meilleur endroit pour pratiquer les semis précoces. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Choisir des contenants pratiques et bien adaptés

Le semis sous abri est surtout pratiqué en terrine. Il s’agit d’un contenant peu profond et large qui va de la coupe vernissée pour bonsaï à la barquette en plastique de crème dessert que vous avez récupéré ou même à la cagette de poissonnier en polystyrène.

Très pratique et surtout efficace, la miniserre, c’est-à-dire une grande terrine disposant d’une couverture transparente en forme de dôme est particulièrement conseillée. Il existe des modèles disposant d’un système de chauffage par résistance électrique. Ils conviennent bien aux plantes exotiques.

Miniserre Mioulane P1070286

Voici le modèle le plus courant d’une miniserre pour semis avec son dôme qui retient bien la condensation. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

La pastille de tourbe que l’on imbibe et qui se transforme en une petite motte retenue par un filet plastique est idéale pour les grosses graines : capucine, courge, pois de senteur, melon. Semer dans un grand pot est également possible.

Semis Melon Pastille NewsjardinTV

Semis de melon dans des pastilles de tourbe et en miniserre. ©NewsJardinTV

Le choix du support de culture : une importance capitale

Le substrat idéal pour réussir les semis doit associer la capacité de rétention en eau pour assurer une humidité optimale, mais également une aération suffisante pour l’oxygénation des racines et pour empêcher le développement des champignons pathogènes.

La plupart des jardineries proposent des terreaux « de semis ». Nous avons choisi la marque professionnelle « Terreaux de France » car la qualité du support de culture est primordiale pour la réussite. Composé de tourbe blonde irlandaise et de tourbe noire finement broyées, ainsi que d’écorces compostées, c’est un substrat léger et filtrant.

Terreau Semis Falienor

Nous avons utilisé le terreau pour semis de la marque professionnelle « Terreaux de France ».

La tourbe agit comme une éponge naturelle en se gorgeant d’eau ce qui empêche le dessèchement trop rapide du substrat et assure un bon contact entre la graine et le support de culture. Les écorces compostées assurent l’aération et favorisent la vie microbienne grâce à leur apport en matière organique.

Le terreau pour semis « Terreaux de France » bénéficie d’un enrichissement en mycorhizes qui favorise le développement racinaire et par conséquent un meilleur ancrage de la plantule dans le substrat et une alimentation optimale du végétal. Les mycorhizes sont des champignons microscopiques qui vivent en symbiose avec les racines, jouant le rôle de stimulants racinaires naturels. Les mycorhizes dans le terreau de semis agisssent, dès l’émission des racines ce qui permet à la plante de se développer quasiment sans stress lors du repiquage.

Terreaux semis NewsjardinTV

Le terreau que nous avons utilisé est enrichi en mycorhizes ce qui facilite l’adaptation des plantes aux conditions difficiles. ©NewsJardinTV

Pour les semences très fines, je vous conseille d’alléger le terreau avec du sable de rivière fin (un quart du volume) pour éviter les risques de moisissure des plantules (fonte des semis). Vous pouvez remplacer le sable par de la vermiculite ou de la perlite dans une proportion de 15 à 20 %.

Terreau semis leger Mioulane MAP NPM GIP150327008

Pour les semis délicats, allégez le terreau d’origine avec du sable de rivière. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Une préparation soignée du lit de semences

Pour obtenir une levée correcte et un développement sans problème des plantules, les graines doivent être disséminées sur une surface aussi homogène que possible et bénéficier d’une humidité permanente mais sans excès.

Commencez par disposer une couche drainante au fond du récipient. Les billes d’argile expansée sont le matériau le plus utilisé, mais des gravillons ou des tessons de poterie conviendront tout autant. Une épaisseur d’environ 3 cm est suffisante pour empêcher le terreau de trop se tasser et pour assurer l’évacuation de l’eau d’arrosage excédentaire. Bien entendu, il est indispensable que le récipient utilisé pour le semis soit muni d’orifices qui permettent l’écoulement de l’eau.

Remplissez la terrine avec le substrat. L’idéal consiste à disposer sur les trois quarts de la hauteur un mélange tout venant (grossier), puis de cribler sur un tamis à mailles moyennes le reste du mélange nécessaire au remplissage.

Semis Remplissage Mioulane MAP NPM GIP150327001

Remplissez la terrine (ici une miniserre chauffante) aux trois quarts avec du substrat non tamisé. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Avec une règle en bois, nivelez la surface de la terrine en effectuant des petits mouvements et va-et-vient pour bien répartir le terreau. Supprimez les mottes et les cailloux afin d’obtenir une surface parfaitement lisse.

Semis reglage Mioulane MAP NPM GIP150327004

Nivelez soigneusement le lit de semence avec une règle en bois. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Il est temps maintenant de tasser en douceur avec une petite planchette de bois. Il faut en effet une certaine fermeté au niveau du sol pour que la germination se fasse bien.

Semis tassage Mioulane MAP NPM GIP150327003

Confectionnez-vous une petite batte très pratique avec deux morceaux de bois bien lisse. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Conseils pour la répartition régulière des graines

Les graines doivent être éparpillées à la surface de la terrine d’une manière aussi homogène que possible. Pour vous aider, utilisez un petit semoir ou fabriquez-en un de fortune en pliant quatre fois une feuille de papier (A4) de manière à obtenir une « gouttière » dans laquelle vous verserez les graines. Il suffit ensuite de tapoter avec le bout des doigts la partie inférieure de la feuille pliée, pour que les graines se répartissent doucement sur le sol de la terrine.

Semis Semoir NewsjardinTV

Un semoir de fortune, mais très pratique, est réalisé en pliant une feuille de papier en forme de gouttière. ©NewsJardinTV

Bon à savoir : votre semis doit être « clair », c’est-à-dire que les graines ne doivent pas se trouver serrées les unes contre les autres, mais au contraire disséminées de manière à ce que les plantules disposent d’un espace suffisant pour croître sans se gêner. Il n’est donc pas utile de vider la totalité du sachet dans la même terrine, bien au contraire. Échelonnez les semis à intervalles de 8 à 10 jours, vous bénéficierez d’une période de récolte ou de floraison plus longue.

Semis Semoir Bouillard NewsjardinTV

Pour obtenir une répartition optimale de la semence, utilisez un semoir. ©NewsJardinTV

Terminer en douceur avec des gestes simples

Recouvrez la semence avec le terreau de semis que vous passez au crible fin. L’épaisseur de cette couche est d’environ le double du diamètre moyen des graines. Les semences très fines comme celles du bégonia, du lobélia ou du pétunia ne sont pas recouvertes.

Semis Tamisage Mioulane MAP NPM GIP150327002

Recouvrez les graines avec un peu de terreau tamisé. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Arrosez votre culture en vaporisant un fin brouillard dessus à l’aide d’un pulvérisateur ou bien faites tremper la terrine aux trois quarts immergée dans l’eau pendant une bonne demi-heure. Recouvrez avec un film plastique, une plaque de verre ou de préférence avec le dôme transparent de la miniserre.

Si vous procédez à plusieurs semis d’espèces différentes, n’oubliez pas d’indiquer le nom de la plante et la date du semis sur une étiquette, en utilisant un crayon à encre indélébile.

Semis arrosage Mioulane MAP NPM GIP150327005

Pour ne pas bouleverser la surface du semis, arrosez avec un petit pulvérisateur. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Les précautions à prendre pour réussir le semis

Il suffit d’entretenir un bon degré hygrométrique sous la couverture plastique de la terrine pour assurer la germination des graines. Arrosez régulièrement mais ne détrempez jamais le substrat pour éviter la propagation des champignons qui provoquent la fonte des semis (Phoma, Pythium, etc.). Maintenez la couverture jusqu’à la levée des graines et vérifiez que de la condensation se forme bien en permanence sur les parois, signe d’une bonne hygrométrie.

Après la levée des graines, découvrez la terrine ; d’abord pendant la moitié de la journée, puis définitivement. Lorsque les plantules auront développé de deux à quatre vraies feuilles (les cotylédons ne comptent pas), il sera temps de procéder au repiquage…

Semis couverture Mioulane MAP NPM GIP150327006

Maintenez la terrine ou la miniserre couverte durant tout le temps nécessaire à la germination. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Un peu de patience, la nature prend son temps

Ne soyez pas impatient car le temps de levée des graines varie considérablement d’une plante à l’autre. Elle est aussi conditionnée par la température ambiante. Le radis lève après 3 à 4 jours, l’épinard et le navet en 4 à 5 jours, mais le persil demande de 20 à 25 jours.

La moyenne est de 8 à 10 jours pour les fleurs et les légumes, mais chez les arbustes c’est beaucoup plus long, l’aubépine, pouvant demander par exemple jusqu’à deux ans avant de montrer le bout de ses feuilles !

Semis cosmos germination Mioulane P1070313

Notre culture de cosmos une semaine après le semis. C’est en bonne voie ! ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Pas de commentaire

Publier un commentaire