27/06/2022

NewsJardinTV – Infos, Conseils, Vidéos, Podcasts – 100 % Nature

Rechercher
Accueil / Plantes  / Botanique, Histoire et Symbolique  / PROSPERO ALPINI, L’HOMME QUI A DÉCOUVERT LES PLANTES UNISEXUÉES

PROSPERO ALPINI, L’HOMME QUI A DÉCOUVERT LES PLANTES UNISEXUÉES

Prospero Alpini Gravure
Prospero Alpini Gravure

Prospero Alpini

Le 23 novembre 1553 naissait à Marostica (République de Venise) Prospero Alpini (Prosper Alpinus, Prosper Alpini, Alpino ou Prosper Alpin), médecin et botaniste italien, mort le 6 février 1617 à Padoue. Après avoir obtenu son titre de docteur en 1578 à Padoue, il se rendit en Égypte en 1580 en tant que médecin privé du consul vénitien au Carie, mais il s’intéressa surtout à l’étude des plantes exotiques qui le passionnaient.

Prospero Alpini passa trois années dans ce pays, étudiant avec beaucoup de célérité les palmiers dattiers (Phoenix dactylifera, Arecaceae). Il comprit le premier que les végétaux étaient des êtres sexués et que chez les palmiers dattiers il y avait des pieds mâles et des pieds femelles. Près de 200 ans plus tard, les observations d’Alpini servirent de base à la taxinomie linnéenne.

Prospero Alpini écrivit notamment que : « les palmiers dattiers femelles ne portent des fruits que si leurs fleurs sont saupoudrées par la poudre provenant des fleurs des palmiers mâles ». Cette observation s’avéra parfaitement exacte puisque les dattiers sont effectivement des plantes dioïques (sujets unisexués).

Phoenix dactylifera Dattier Mioulane MAP 0002305

Seuls les pieds femelles de Phoenix dactylifera produisent des dattes. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Des plantes encore jamais vues en Europe

Dans De Medicina Egyptiorum (Venise, 1591), Prospero Alpini décrivit pour la première fois en Europe le caféier (Coffea arabica, Rubiaceae). Mais son ouvrage le plus connu reste : De Plantis Ægypti liber (Venise, 1592) rédigé avec Johann Vesling (1598-1649), un livre de 318 pages dont il existe plusieurs éditions et dans lequel il présente des plantes alors inconnues en Italie.

ALPINI DE PLANTIS AEGYPTI

La couverture de l’édition originale de 1592 de l’ouvrage majeur de Prospero Alpini.

On y trouve entre autres : Abrus (pois rouge et réglisse indienne, Fabaceae), Abelmoschus (gombo, Malvaceae), Lablab (haricot kilomètre, Fabaceae), Melochia (Malvaceae), etc. Il a également décrit  Sesbania sesban (haricot de rivière, Fabaceae), qui faisait l’objet de cultures importantes en Égypte et dont les dénominations scientifiques furent le fait, beaucoup plus tard, d’autres savants botanistes. Prospero Alpini décrivit aussi dans ce livre le baobab, qu’il nomma « bahobab », près de deux siècles avant que ne le fasse à son tour le fameux naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778).

Abelmoschus esculentus Gombo Mioulane MAP NPM GIP0093064

Abelmoschus esculentus, le gombo a été décrit la première fois par Prospero Alpini en 1591. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Directeur du jardin botanique de Padoue

À son retour en Italie en 1584, Prospero Alpini devint le médecin d’Andrea Doria (1466-1560), le gouverneur militaire de la ville de Gênes. En 1593, il put enfin exprimer toute sa passion pour le monde végétal en étant nommé professeur de botanique à Padoue, poste qu’il occupa jusqu’à son décès 24 ans plus tard. Cette chaire de botanique fut d’ailleurs reprise par le propre fils d’Alpini, Alpino (mort en 1637).

Orto Botanico Padoue

Fondé en 1545, l’Orto botanico de Padoue est le plus ancien jardin botanique universitaire du monde.

Un magnifique gingembre tropical en mémoire de Prospero Alpini

Le genre Alpinia (Zingiberaceae), a été dédié en 1810 à Prospero Alpini par le botaniste écossais William Roxburgh (1759-1815) ; Carl von Linné avait déjà créé en 1753 le genre Alpinia, dans la famille des Bromeliaceae, mais les plantes correspondantes sont de nos jours  intégrées au genre Renealmia dont il est aussi l’auteur.

Alpinia zerumbet Mioulane MAP NPM GIP131031007

Alpinia zerumbet. Cette plante tropicale cousine du gingembre est dédiée à Prospero Alpini. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Pas de commentaire

Publier un commentaire