26/09/2022

NewsJardinTV – Infos, Conseils, Vidéos, Podcasts – 100 % Nature

Rechercher
Accueil / Plantes  / Fleurs et plantes  / conserver les roses trémières

conserver les roses trémières

Comment parvenir à conserver les roses trémières d’une année sur l’autre ?

Appelée Alcea rosea par les botanistes, la rose trémière, que l’on appelait jadis Althaea nom désormais dévolu à la guimauve (Althaea officinalis), est une plante bisannuelle rustique.Cela signifie qu’elle fleurit la seconde année de sa croissance, puis meurt après avoir dispersé ses graines au gré du vent.Si vous prenez soin de laisser les inflorescences monter à graines, vous êtes certain de retrouver l’année suivante des pousses « sauvages » de rose trémière ici et là dans votre jardin. Le mieux en la matière consiste donc à laisser faire la nature, sachant que lorsqu’une plante s’installe « volontairement » dans un endroit, elle a toutes les chances d’y pousser convenablement.

La rose trémière fait donc partie de ces « plantes baladeuses » qui se déplacent à leur gré dans le jardin d’une année sur l’autre, nous offrant autant de surprises agréables.

Semez à la volée les roses trémières de mai à juillet en enfouissant les graines à 1 cm de profondeur. Les graines (environ 100 au gramme) conservent leur faculté germinative pendant 3 à 4 ans. Elles lèvent en 5 à 10 jours. Repiquez les plants à 15 cm de distance, lorsqu’ils ont développé 4 ou 5 feuilles. La plantation définitive s’effectue en automne ou au printemps, en écartant chaque rose trémière de 40 à 50 cm.

Tous les types de sols conviennent, à exposition ensoleillée, de préférence à l’abri du vent. La terre ne doit pas se dessécher au pied de la plante.

• Tout savoir :

Le nom de rose trémière est une altération de « rose d’outre-mer », ancienne appellation de cette plante. On l’a dite « brodée de roses choux », ce qui lui vaut aussi cette appellation de « rose ».

• Le bon conseil de MiouMiou : les roses trémières sont systématiquement attaquées par la rouille (Puccinia malvacearum), une maladie cryptogamique qui provoque des taches sur le feuillage et peut le détruire complètement. Sans un traitement fongicide préventif (une bouillie bordelaise au départ de la végétation, puis dans le curant du printemps), le développement est fortement ralenti. Pour éviter la propagation de la maladie, éliminez soigneusement les plantes après la floraison.

©Photo : www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Pas de commentaire

Publier un commentaire