22/05/2022

NewsJardinTV – Infos, Conseils, Vidéos, Podcasts – 100 % Nature

Rechercher
Accueil / Plantes  / Fruits  / DES CHÂTAIGNES, MAIS PAS DE FRUIT

DES CHÂTAIGNES, MAIS PAS DE FRUIT

Pourquoi mon châtaignier âgé d’un peu plus de vingt ans ne donne que très peu de châtaignes. Il y a beaucoup de bogues, mais elles sont vides. Est-ce que quelque chose les mange ?

 

Il faut d’abord savoir que le châtaignier (Castanea sativa) ne produit guère avant sa vingtième année, hormis les sujets greffés, beaucoup plus rapides à se mettre à fruits (entre 5 et 8 ans). La fructification reste abondante jusqu’à ce que l’arbre devienne centenaire. La présence de bogues vides est principalement due au mode particulier de floraison du châtaignier. Bien qu’étant hermaphrodite, l’arbre s’avère incapable de s’autoféconder.

En juin/juillet, le châtaignier développe, à l’aisselle des feuilles, sur les pousses de l’année, des chatons jaunes, plus ou moins dressés, de 12 à 20 cm de long, très décoratifs. Ils sont constitués de fleurs mâles à l’aspect duveteux. À la base de chatons avortés ou stériles, se trouvent les petites fleurs femelles. Verdâtres, elles n’apparaissent pas avant début juillet. Cette maturité décalée de 8 à 10 jours par rapport aux fleurs mâles, interdit au pollen émis par l’arbre de les féconder (autogamie).

Pour obtenir des châtaignes, il est indispensable que d’autres châtaigniers, d’une précocité différente, soient présents dans les alentours. Sinon, les bogues se forment, mais elles restent vides, devenant ce que l’on appelle selon les régions des « gâches », des « frottes » ou des « pantoufles ».

La pollinisation du châtaignier est assurée par le vent et les insectes (abeilles principalement). Les conditions climatiques et écologiques influent donc de manière capitale sur la production des fruits.
Les châtaigniers sauvages constituent généralement de bons pollinisateurs pour les variétés fruitières (que l’on appelle des marrons).

On peut aussi observer une absence de châtaignes dans le cas d’une attaque du carpocapse des châtaignes (Cydia splendana) ou du balanin des châtaignes (Curculio elephas). Il s’agit d’insectes, le premier un papillon, le second un coléoptère, dont les larves se développent à l’intérieur des bogues en rongeant la châtaigne. Dans les deux cas, la présence de trous sur les bogues signale l’attaque de ces ravageurs dont la lutte est très difficile en raison des dimensions de l’arbre.

En illustration : Castanea sativa

©Photo : www.map-photos.com – Alain Guerrier

Pas de commentaire

Publier un commentaire