29/11/2022

NewsJardinTV – Infos, Conseils, Vidéos, Podcasts – 100 % Nature

Rechercher
Accueil / Jardins  / Jardins d’ailleurs  / AU COSTA RICA : TABACON, LE JARDIN DU VOLCAN

AU COSTA RICA : TABACON, LE JARDIN DU VOLCAN

Tabacon Costa Rica

Baigné par les sources chaudes qui s’écoulent du volcan Arenal, le plus actif du Costa-Rica, le complexe de Tabacon associe un établissement thermal réputé pour les soins de la peau et un hôtel de luxe construits au milieu d’un jardin tropical exubérant et d’une rare beauté. Ce lieu unique et totalement dépaysant se situe à 13 km à l’ouest de la petite ville de La Fortuna de San Carlos (10 000 habitants), située au nord du pays.

Jardin Tropical Mioulane MAP NPM 719516234

Les Jardins de Tabacon. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Le complexe de Tabacon et ses jardins doivent le jour à Jaime Mikowski un architecte costaricain amoureux de la nature. À la fin des années 1980, il fit l’acquisition d’une propriété située au pied du volcan actif Arenal et investit dans un concept de spa thermal dont les sources chaudes naturelles s’inscrivaient dans un cadre forestier. L’ouverture au public eut lieu le 13 avril 1993.

En 2006, l’endroit a pris pour nom : Tabacon Grand Spa Thermal Resort. Le complexe hôtelier qui propose 102 chambres et suites, est aujourd’hui membre de la prestigieuse chaîne : Leading Hotels of the World et s’inscrit sur 350 hectares.

Jardin Tropical Mioulane MAP NPM 719516237

Les sources chaudes produisent de la brume favorable au développement des plantes tropicales : Dracaena, Heliconia, Pandanus. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Des hectares de luxuriance botanique

Pour réaliser son projet, Jaime Mikowski a remodelé le lit de la rivière, créé des cascades et surtout conçu plusieurs hectares de jardins d’ornement et botaniques. Ces derniers se sont agrandis au fil des années, gagnant en luxuriance et se parant d’une collection de plantes qui s’enrichit en permanence.

Toute la valeur ornementale de ce jardin vient de la sélection judicieuse des couleurs. Tandis que le vert domine nettement pour assurer une bonne intégration du jardin dans le cadre naturel de la forêt, des plantes à feuillage coloré s’affichent par touches judicieusement placées pour attirer le regard sans l’agresser.

Jardin Tropical Mioulane Tabacon MAP NPM 719516260

Le rouge vif des Cordyline fruticosa colore la scène, tandis que le jaune crème des Dracaena reflexa ‘Song of India’ l’éclaire. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

De l’eau chaude naturelle omniprésente

Sur le plan géologique, les sources thermales naturelles de Tabacon proviennent des précipitations abondantes dans la région. L’eau de pluie s’infiltre dans les fissures qui se trouvent sur le sol et elle est alors réchauffée par le magma. En remontant vers la surface, l’eau dissout les minéraux stockés dans les strates rocheuses.

Jardin Tropical Tabacon Mioulane P MAP NPM 719516256 2

Le jardin tropical est dessiné le long du torrent avec ici Zamia, Dracaena reflexa ‘Song of India’ et Strobilanthes. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Trois sources thermales surgissent naturellement à une température de 50 °C sur le domaine de Tabacon et deux à 25 °C. Elles débitent 80 litres d’eau par seconde. Elles forment une rivière d’eau chaude dont deux ramifications traversent les jardins, tandis que les rejoint un petit cours d’eau froide provenant de la forêt tropicale voisine.

Jardin Tropical Tabacon Mioulane MAP MAP NPM 719516248

La rivière se sépare en deux bras qui cascadent. Le décor végétal est composé de : Alpinia purpurata, cocotier, Acalypha wilkesiana, Dracaena reflexa ‘Song of India’. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Le contraste thermique génère la formation de vapeur d’eau qui forme une brume quasi permanente dans le jardin. L’ambiance ainsi créée est quasi irréelle, un brin « préhistorique ». On croirait vivre une séquence de Jurassic Park si ce n’était la recherche esthétique et l’harmonie qui caractérisent les plantations.

Jardin Tropical Mioulane MAP NPM 719516239

Dans la brume une belle collection de palmiers : Cocos nucifera, Livistona australis, Rhapis humilis, Dypsis lutescens. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

L’étonnant complexe hydrique qui caractérise en premier lieu Tabacon est totalement naturel. L’eau s’écoule par gravité du fait de la déclivité du terrain, formant torrents, des cascades, des bassins et même des piscines. Les visiteurs peuvent s’y baigner et profiter de l’eau renouvelée en permanence par le flux incessant, ce qui ne nécessite pas de filtrage.

Jardin Tropical Tabacon Mioulane MAP NPM 719516247

Il est possible de se baigner dans cette piscine naturelle au milieu des : Canna, Heliconia, Alpinia et Dypsis lutescens. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Un jardin à la fois naturel et sophistiqué

Même si tout est fait ici pour plonger le visiteur (au propre et au figuré) en pleine nature, la patte de l’homme est omniprésente pour ce qui concerne la palette végétale. On chemine à travers le jardin sur des sentiers en béton nettement matérialisés pour garantir une promenade rassurante et tranquille. En raison des très abondantes précipitations qui caractérisent la région, il est plaisant de circuler les pieds bien au sec.

Jardin Tropical Tabacon Mioulane MAP MAP NPM 719516254

Les allées serpentent à travers la végétation. Ici : Dracaena marginata, bégonia, croton, Dypsis lutescens. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

La visite constitue un enchantement permanent car à chaque détour d’allée se dévoile un nouveau massif. Bien que l’harmonie règne avec une certaine volonté d’unité, on admire toujours une composition colorée différente. La disposition soigneusement architecturée fait rythmer les formes, les volumes et les nuances avec beaucoup d’élégance et de subtilité. C’est le jardin d’inspiration naturelle, techniquement bien maîtrisé, avec juste ce qu’il faut d’effets de perspective et de fouillis végétal pour en faire une « jungle humanisée ».

Jardin Tropical Tabacon Mioulane MAP MAP NPM 719516250

Quelques espaces dégagés permettent au regard de traverser les massifs plantés d’espèces opulentes comme ici un Pandanus. www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Le choix des couleurs est sans doute ce qui séduit le plus dans les jardins de Tabacon. Le vert y domine assurément, mais dans toutes ses nuances, toutes ses subtilités. Les effets de teintes ne proviennent pas forcément des fleurs comme c’est quasiment toujours le cas dans les jardins européens. Le rouge vif d’un Solenostemon scutellarioides (coléus), le violet brillant d’un Strobilanthes dyeriana, l’éclat lumineux des cultivars panachés de Pandanus ou de Dracaena, composent des variations dynamiques et d’une grande gaieté.

Jardin Tropical Tabacon Mioulane MAP MAP NPM 719516257

Le coléus accompagné de Vriesea kupperiana, prend ici les dimensions d’un arbuste. Il contraste avec le Dracaena panaché. www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Des plantations riches et variées

Les jardins du Tabacon Grand Spa Thermal Resort se parent d’une diversité de plantes, de fleurs, d’arbres et de palmiers, rassemblés en massifs opulents qui séduisent par leur recherche esthétique très réussie et des contrastes de couleurs qui illuminent le décor. Ces jardins s’inscrivent comme un joyau dans l’écrin de la forêt tropicale foisonnante de la région nord du Costa Rica.

Jardin Tropical Tabacon Mioulane MAP MAP NPM 719516255

Les plantations font rythmer les formes et les couleurs avec ici : Zamia, Strobilanthes, Vriesea kupperiana, coléus, Sparmannia, Cordyline. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

La diversité végétale assure la qualité du décor tout au long de l’année. Comme dans la plupart des jardins tropicaux, les floraisons viennent renforcer l’attrait du décor, mais elles ne constituent pas la thématique principale. On peut toutefois admirer en permanence : Acalypha hispida, Alpinia purpurata, Costus sp., Calathea crotalifera, une grande variété d’Heliconia dont : H. chartacea, H. mariae, H. wagneriana, H. psittacorum, ainsi que de nombreuses Broméliacées dont Vriesea kupperiana aux feuilles marbrées, endémique du Costa Rica et planté en abondance ici.

Jardin Tropical Mioulane MAP NPM 719516242

Alpinia purpurata, le gingembre rouge porte en permanence ses épis dressés aux bractées écarlates qui protègent des petites fleurs blanches. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Aussi bien côté botanique qu’esthétique, il est possible de faire quelques découvertes surprenantes dans les jardins de Tabacon. C’est ainsi que nous avons eu la chance avec Nicole de pouvoir admirer l’étonnante inflorescence de Psychotria elata. Il s’agit d’une Rubiacée (famille du caféier, du quinquina et de la garance des teinturiers) dont le genre se décline en quelque 1 850 espèces ! Les minuscules fleurs jaunes ou blanches sont insérées au milieu de bractées en forme de bouche pulpeuse qui semble se parer d’un rouge à lèvres des plus séducteurs. C’est pourquoi certains n’hésitent pas à l’appeler « lèvres chaudes ».

Psychotria Mioulane MAP NPM 719516264

La bouche rouge baiser de Psychotria elata est une curiosité botanique qui malheureusement se raréfie. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Une faune abondante et surprenante

Les jardins de Tabacon servent de refuge paisible à une faune variée qui trouve dans cette généreuse végétation un habitat très propice pour se dissimuler, les animaux étant adeptes de l’adage : « pour vivre heureux, vivons caché ».

Outre d’innombrables insectes, dont les somptueux papillons Morpho peleides aux ailes bleu métallique, on peut surtout observer (avec beaucoup de patience) divers reptiles et batraciens : basilic vert (Basiliscus plumifrons), boa (Boa constrictor), crapaud buffle (Rhinella marina), iguane commun (Iguana iguana), iguane épineux (Ctenosaura similis), rainette à œil rouge (Agalychnis callidryas), serpent liane vert (Oxybelis fulgidus).

Iguane Ctenosaura Mioulane MAP 021332564

Impressionnant, mais inoffensif : l’iguane noir (Ctenosaura similis). ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Il est aussi possible, en scrutant la canopée et notamment les Cecropia peltata aux grandes feuilles disposées en ombrelles, de repérer un paresseux à trois doigts (Bradypus tridactylus) ou aï, se déplaçant lentement sur les branches, tête en bas ou effectuant sa sieste quotidienne d’une vingtaine d’heures !

Paresseux Cecropia Mioulane MAP NPM 719516273

Un paresseux joue au trapéziste dans un Cecropia peltata. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Je vous donne rendez-vous à très bientôt pour partager de nouvelles aventures botanico-jardinières.

Patrick Mioulane MiouMiou Tabacon

MiouMiou dans le jardin brumeux de Tabacon (Costa Rica)

Pas de commentaire

Publier un commentaire