22/04/2021

NewsJardinTV – Infos, Conseils, Vidéos, Podcasts – 100 % Nature

Rechercher
Accueil / Botanistes et jardiniers  / ADELBERT VON CHAMISSO, LE BOTANISTE QUI NOMMA entre autre LE PAVOT DE CALIFORNIE

ADELBERT VON CHAMISSO, LE BOTANISTE QUI NOMMA entre autre LE PAVOT DE CALIFORNIE

chamisso 49 ans
chamisso 49 ans

Adelbert von Chamisso en 1830.

Le 30 janvier 1781 naissait au château de Boncourt (détruit en 1793) à Ante, près de Châlons-en-Champagne (51) Adelbert von Chamisso (de son vrai nom : Louis Charles Adélaïde de Chamisso de Boncourt) explorateur, poète, écrivain et botaniste franco-allemand. Également connu sous le prénom d’Adalbert (notamment dans les éditions anciennes), il est mort le 21 août 1838 à Berlin. Fuyant la Révolution française, il émigra en Allemagne avec sa famille en 1790, puis il s’engagea dans l’armée prussienne à 17 ans et adopta le prénom d’Adelbert à l’âge de 20 ans. Il choisit d’écrire, non dans sa langue maternelle, mais en allemand, tout en conservant la nationalité française.

Un voyage botanique autour du monde

En 1815, Adelbert von Chamisso embarqua comme botaniste sur le vaisseau russe le Rurik, armé par le comte Nikolaï Pétrovitch Romanzoff (1745-1826) et commandé par Otto von Kotzebue (1787-1846). L’équipe scientifique du Rurik comprenait aussi le médecin et zoologue estonien Johann Friedrich Eschscholtz (1793-1831), qui a donné son nom au pavot de Californie (Eschscholzia californica), genre que lui dédia Chamisso lui-même en 1820.

Eschscholzia Pasquel MAP NPAC 101121056

Le genre Eschscholzia (Papaveraceae) a été créé en 1820 par Adelbert von Chamisso, en hommage à un de ses compagnons d’aventure. ©www.map-photos.com – Nathalie Pasquel

Une île perdue porte le nom de Chamisso

Le Rurik effectua un voyage d’exploration autour du monde. Chamisso rédigea la partie scientifique de ce voyage et publia son journal de voyage en 1821 sous le titre « Tagebuch ». Une île découverte en 1816 dans le détroit de Béring (entre la Sibérie et l’Alaska) lors de ce périple, porte aujourd’hui le nom de « Chamisso Island ». Appartenant aux États-Unis (Alaska), c’est une réserve naturelle depuis  le 7 décembre 1912.

Chamisso Island Wilderness

L’Île Chamisso vue depuis Puffin Island. ©Art Sowls, US Fish & Wildlife Service

L’œuvre botanique importante d’Adelbert von Chamisso

À son retour en Europe, en 1818, Adelbert von Chamisso obtint un poste au jardin botanique de Berlin et fut élu membre de l’Académie des sciences de la ville. Son œuvre botanique la plus importante a été réalisée en collaboration avec Diederich Franz Leonhard von Schlechtendal (1794-1866). Il s’agit de la description des principaux arbres du Mexique publiée en 1830-1831.

Serres Jardin botanique Berlin

Les grandes serres du jardin botanique de Berlin où travailla Adelbert von Chamisso. ©Berlin

Ensemble, Chamisso et von Schlechtendal ont créé divers genres très peu connus dans le grand public, mais toujours valides tels : Deppea (Rubiaceae) en 1830 ; Geochorda (Scrophulariaceae) en 1828 ; Heteromorpha (Apiaceae) en 1826 ; Horkelia (Rosaceae) en 1827 ; Kadua et Kohautia (Rubiaceae) en 1829 ; Leiphaimos (Gentianaceae) en 1831 ; Lichtensteinia (Apiaceae) en 1826 ; Misanteca (Lauraceae) en 1831.

Deppea grandiflora Flora

Deppea grandiflora, est un arbuste à floraison printanière qui vit dans les régions montagneuses du sud du Mexique. ©Flora

On leur doit aussi les genres suivants : Okenia (Nyctaginaceae) en 1830 ; Oreas (Brassicaceae) en 1826 ; Schiedea (Caryophyllaceae) en 1826 ; Staelia (Rubiaceae) en 1828 ; Tupeia (Loranthaceae) en 1828 ; Wimmeria (Celastraceae) en 1831.

Okenia hypogaea Flora

Okenia hypogaea une plante rampante qui vit en bord de mer au Mexique et dans les Caraïbes. ©Flora

Chamisso était aussi un grand poète

Chamisso et Schlechtendal (abréviation botanique Cham. & Schlecht.) ont également décrit de nombreuses espèces nouvelles, dont beaucoup ne sont toutefois plus reconnues officiellement. Mais Chamisso est surtout célèbre pour ses poèmes, notamment « Frauenliebe und leben » (L’Amour et la Vie d’une femme) publié en 1830 et mis en musique en 1840 sous forme de huit lieder, par Robert Schumann (1810-1856).

Chamisso Livre

Couverture d’un ouvrage contenant les œuvres littéraires de Chamisso paru en 1877

Les genres botaniques que l’on doit à Chamisso

Outre le genre Eschscholzia (pavot de Californie, Papaveraceae), déjà mentionné cio-dessus, Adelbert von Chamisso, a créé les genres suivants, beaucoup moins connus, mais toujours valides : Behuria (Melastomaceae) en 1834 ; Bouchea (Verbenaceae) en 1832 ; Dolichandra (Bignoniaceae) en 1832 ; Fritzschia (Melastomaceae) en 1834 ; Klotschia (Apiaceae) en 1833 ; Lessingia (Asteraceae) en 1829 ; Pyramia (Melastomaceae) en 1835 ; Romanzoffia (Hydrophyllaceae) en 1820 ; Stereospermum (Bignoniaceae) en 1833 ; Svitramia (Melastomaceae) en 1835…

Dolichandra MAP GIP0074469

Dolichandra unguis-cati, une vigoureuses liane d’Amérique tropicale que l’on nomme parfois Macfadyena. ©www.map-photos.com

Chamisso, spécialiste des Lippia d’Amérique tropicale

Adelbert von Chamisso  a beaucoup travaillé en 1832 sur le genre Lippia (Verbenaceae). La description et la dénomination des espèces suivantes lui sont attribuées et validées aujourd’hui par la nomenclature botanique intrenationale :  Lippia angustifolia, L. asperrima, L. corymbosa, L. elegans, L. florida, L. hieraciifolia, L. lasiocalycina, L. lupulina, L. macrophylla, L. microphylla, L. pumila, L. rotundifolia, L. salviifolia, L. sericea, L. sidoides, L. stachyoides, L. turnerifolia, L. vernonioides. 

Lippia florida Flora

Lippia florida est une espèce originaire du Brésil, décrite et nommée par Adelbert von Chamisso. ©Flora

Près de 3 000 espèces décrites et nommées par Chamisso

Parmi les quelque 2 966 descriptions de plantes attribuées à Adelbert von Chamisso (principalement entre 1829 et 1834), beaucoup se sont avérées être des synonymes, toutefois les espèces suivantes sont toujours considérées comme valides par la nomenclature botanique internationale : Aegiphila sellowiana (Lamiaceae) en 1832, Agathosma alaris, A. elegans (Rutaceae) en 1830, Aloysia chamaedrifolia (Verbenaceae) en 1832 ; Angelonia hirta (Scrophulariaceae) en 1833 ; Aristolochia angustifolia, A. ehrenbergiana, A. fimbriata, A. tagala, A. triangularis (Aristolochiaceae) en 1832 ; Artemisia globularia (Asteraceae) en 1834 ; Behuria insignis (Melastomaceae) en 1834 ; Betula ermanii (bouleau d’Erman, Betulaceae) en 1831…

Aristolochia fimbriata MAP GIP0016438

Aristolochia fimbriata aux fleurs très étranges a été nommée par Chamisso en 1832. ©www.map-photos.com

Betula ermanii MAP GIP0104328

Les superbes exfoliations de l’écorce de Betula ermanii, espèce nommée par Chamisso en 1831. ©www.map-photos.com

Chamisso a aussi décrit et nommé : Bignonia callistegioides, B. campanulata (Bignoniaceae) en 1833 ; Buddleja cestrifolia, B. cuneata (Buddlejaceae) en 1833 ; Campanula lasiocarpa (campanule de l’Alaska, Campanulaceae) en 1829 ; Casselia chamaedryfolia (Verbenaceae) en 1832 ; Ceratophyllum muricatum (Ceratophyllaceae) en 1829 ; Claytonia eschscholtzii (Portulacaceae) en 1831 ; Clerodendrum intermedium (Lamiaceae) en 1832 ; Cliffortia eriocephalina (Rosaceae) en 1831 ; Coccoloba acrostichoides, C. cordata (Polygonaceae) en 1833…

Campanula lasiocarpa

Campanula lasiocarpa, une espèce nord-américaine nommée en 1829 par Chamisso. ©Alpsdake

Claytonia eschscholtzii Alaska

Claytonia eschscholtzii se rencontre dans la région du détroit de Béring où elle est surnommée la « beauté de printemps ». ©Alaskan wildflowers

On doit aussi à Adelbert von Chamisso les espèces suivantes : Cordia anabaptista (Boraginaceae), C. insignis, en 1833, C. calocephala, C. discolor, C. magnoliifolia, C. multispicata, C. sellowiana, C. sessilifolia en 1829 ; Coutarea mollis (Rubiaceae) en 1834 ; Craniolaria integrifolia (Pedaliaceae) en 1833, Curtia diffusa (Gentianaceae) en 1833 ; Dolichandra cynanchoides (Bignoniaceae) en 1832 ; Duranta vestita (Verbenaceae) en 1832 ; Eryngium scirpinum (Apiaceae) en 1833 ; Eschscholzia californica (pavot de Californie, Papaveraceae) en 1820…

Craniolaria integrifolia

Craniolaria integrifolia parfois aussi appelée Martynia, se rencontre dans les Andes jusqu’à 2 000 m d’altitude. © Gonzalo Martinez

Dolichandra cynanchoides Flora

Dolichandra cynanchoides est une liane sud-américaine dont les fleurs tubulaires atteignent 8 cm de long. ©Flora

Dans la longue liste des plantes toujours valables nommées par Chamisso, ajoutons : Fritschia anisostemon, F. erecta, F. integrifolia (Melastomaceae) en 1834 ; Gaylussacia amoena, G. angustifolia, G. decipiens, G. densa, G. incana, G. pallida (Ericaceae) en 1833 ; Heliotropium phylicoides, H. tiaridioides (Boraginaceae) en 1829 ; Jacaranda decurrens, J. macrantha, J. micrantha, J. obovata, J. puberula, J. racemosa (Bignoniaceae) en 1832 ; Klotschia brasiliensis (Apiaceae) en 1833 ; Lavoisiera pulchella (Melastomaceae) en 1834 ; Lessingia germanorum (Asteraceae) en 1829…

Gaylussacia angustifolia

Gaylussacia angustifolia, un sous-arbrisseau que l’on peut observer dans la région de Porto Alegre au Brésil. ©Sergio Bordignon.

Jacaranda micrantha Jodie

Jacaranda micrantha est un arbre endémique de la Mata atlantica au Brésil. Il atteint 20 m de haut. ©Jodie Marsh

Il faut également signaler les espèces suivantes, toujours nommées et décrites par notre botaniste : Lobelia aquatica (lobélie aquatique, Lobeliaceae), L. hederacea, L. muscoides, L. nummularioides, L. reniformis en 1833 ; Microlicia cordata, M. formosa, M. fulva, M. linifolia, M. myrtoidea, M. serrulata, (Melastomaceae) en 1834 ; Mitracarpus ihotzkyanus (Rubiaceae) en 1834 ; Najas indica (Hydrocharitaceae) en 1829 ; Petrea guianensis, P. malvifolia (Verbenaceae) en 1832 ; Phacelia californica (Hydrophyllaceae) en 1829 ; Portulaca villosa (pourpier velu, Portulacaceae) en 1831…

Microlicia fulva Flora

Microlicia fulva est une petite plante vivace endémique des montagnes Espinhaço au Brésil (états de Minas Gerais et de Bahia). ©Flora

Phacelia californica Flora

Phacelia californica, une espèce endémique de cet état américain. ©Flora

La série d’espèces suivantes est également due à Chamisso : Potamogeton polygonus (Potamogetonaceae) en 1827 ; Pyramia pityrophylla (Melastomaceae) en 1835 ; Randia calycina (Rubiaceae) en 1834 ; Rhynchanthera brachyrhyncha, R. verbenoides (Melastomaceae) en 1834 ; Romanzoffia unalaschcensis (Hydrophyllaceae) en 1820 ; Sagittaria rhombifolia (Alismataceae) en 1835 ; Salix pulchra (saule à feuilles de diamant Salicaceae) en 1831 ; Scaevola gaudichauniana (Goodeniaceae) en 1833…

romanzoffia unalaschcensis

Romanzoffia unalaschcensis est une petite plante vivace que l’on rencontre en Alaska où elle est surnommée la « belle des brouillards ». ©Flora

Salix pulchra Alaska USA

Originaire d’Alaska, Salix pulchra est aussi dénommé : le saule à feuille de thé car ses jeunes feuilles sont comestibles et infusées par les Inuits. ©Flora

Continuons notre exploration alphabétique des appellations botaniques dues à Chamisso avec les espèces suivantes : Schultesia aptera, S. brachyptera (Gentianaceae) en 1833 ; Scoparia elliptica, S. pinnatifida (Scrophulariaceae) en 1833 ; Sebaea ambigua (Gentianaceae) en 1831 ; Spiranthes romanzoffiana (Orchidaceae) en 1828 ; Stachytarpheta discolor, S. gesnerioides, S. glabra, S. pohliana, S. scaberrima, S. villosa (Verbenaceae) en 1832 ; Stereospermum kunthianum (Bignoniaceae) en 1833 ; Tournefortia paniculata (Boraginaceae) en 1829, T. subsessilis en 1833…

Spiranthes romanzoffianaFlora

Spiranthes romanzoffiana, une orchidée nord-américaine que l’on rencontre aussi au Canada et en Alaska, est appelée localement la « dame à capuche ».

Stachytarpheta gesnerioides Joao de Deus Medeiros

Stachytarpheta gesnerioides est une jolie vivace que l’on rencontre au Brésil où ses fleurs sont visitées par les papillons. ©Joao Medeiros

 Pour terminer cette longue liste, nous citerons encore quelques espèces dues à Chamisso et toujours reconnues par la nomenclature botanique internationale : Trembleya calycina (Melastomaceae) en 1835 ; Triplaris caracasana (Polygonaceae) en 1833 ; Verbena alata, V. ephedroides, V. ovata, V. sagittalis, V. strigosa (Verbenaceae) en 1832 ; Vitex polygama, V. sellowiana (Lamiaceae) en 1832 ; Wahlenbergia brasiliensis, V. stellarioides (Campanulaceae) en 1833 ; Zannichelilia contorta (Zannichelliaceae) en 1827 ; Zygophyllum miniatum, Z. pinnatum (Zygophyllaceae) en 1830.

Triplaris caracasana

Triplaris caracasana un arbre très spectaculaire de la forêt brésilienne, est aussi utilisé comme plante ornementale. ©Flora

zygophyllum pinnatum

Zygophyllum pinnatum est une plante rampante qui fleuri début mai. Cette espèce rare pousse au sud de la Russie et en Iran. ©Flora

Pas de commentaire

Publier un commentaire