01/10/2022

NewsJardinTV – Infos, Conseils, Vidéos, Podcasts – 100 % Nature

Rechercher
Accueil / Plantes  / Fleurs et plantes  / Je souhaiterai cultiver une « rose de Jéricho », mais je n’ai jamais pu en trouver dans les catalogues des rosiéristes. La connaissez-vous ?

Je souhaiterai cultiver une « rose de Jéricho », mais je n’ai jamais pu en trouver dans les catalogues des rosiéristes. La connaissez-vous ?

La « rose de Jéricho » n’a rien à voir avec la fleur d’un rosier. On donne ce nom à deux curiosités végétales qui présentent une adaptation particulière à la sécheresse. On les appelle aussi « plantes de la résurrection », référence à la ville biblique de Jéricho, en Cisjordanie, qui d’après les anciennes écritures, renaissait sans cesse de ses cendres.

Selaginella lepidophylla (Sellaginellaceae) est originaire du Texas, du Mexique et du Pérou. Les feuilles en forme d’écailles montrent naturellement une bonne adaptation à la sécheresse. Dans sa position semi-déshydratée, la plante est capable de résister à de longues périodes de sécheresse totale. On estime que, sous sa forme sèche, la Rose de Jéricho possède la capacité de pouvoir se passer d’eau durant un demi-siècle, ne conservant que 3 % de sa masse

On compte environ 700 espèces de sélaginelles, plantes vivaces rhizomateuses à feuillage persistant qui vivent dans tous les types d’habitats depuis les déserts jusqu’aux forêts tropicales humides. Les sélaginelles ressemblent à la fois à des fougères et à de la mousse.

L’autre « rose de Jéricho » est une crucifère (Brassicaceae) nommée Anastatica hierochuntica. Originaire des zones désertiques du Maroc à l’Iran. Elle secomporte comme la sélaginelle américaine, se desséchant totalement pour résister aux conditions climatiques désertiques.

Dans la nature, lorsque la plante s’est contractée, elle se détache du pied mère et se laisse entraîner par le vent, « ressuscitant » en reverdissant très vite, lorsque les conditions d’humidité le permettent. Les inflorescences en grappes courtes portent de petites fleurs blanches. À maturité les feuilles disparaissent et les rameaux sont couverts de fruits surmontés chacun de deux petites ailes, les rameaux en séchant se tournent vers le centre de la plante qui ressemblera, une fois morte, à une boule recroquevillée sur elle-même.

Lorsque les conditions climatiques deviennent difficiles, les roses de Jéricho se recroquevillent et forment une sorte de boule d’apparence desséchée qui reverdit et s’épanouit dès qu’elle retrouve une ambiance humide (comptez une à deux heures environ).En période de dormance, elles ressemblent plus ou moins à une rose desséchée.

• Tout savoir :

Lorsqu’elle est desséchée, la plante ressemble à un poing fermé, dont les doigts se déplient avec la pluie. En raison de cette forme et de sa capacité à renaître, les Arabes l’appellent « kaff maryam », la « main de Marie ».

En illustration : Selaginella lepidophylla

(photo DR)

Pas de commentaire

Publier un commentaire