28/06/2022

NewsJardinTV – Infos, Conseils, Vidéos, Podcasts – 100 % Nature

Rechercher
Accueil / Plantes  / Botanique, Histoire et Symbolique  / DITES-LE AVEC DES FIGUES

DITES-LE AVEC DES FIGUES

Figue Gouttedor Mioulane MAP NPM 090202289
Figue Gouttedor Mioulane MAP NPM 090202289

Figue ‘Goutte d’Or’. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Dans le langage commun, les termes figue et figuier prennent des significations très variées et même souvent surprenantes, voire coquines. On les retrouve dans des expressions plus ou moins désuètes, mais toujours très imagées que je vous invite à découvrir dans les lignes suivantes…

Avoir les figues hautes : c’est afficher des ambitions que l’on ne peut pas réaliser, être prétentieux, avoir une haute opinion de soi-même.

Avoir les figues molles : signifie n’éprouver aucun désir, vulgairement les couilles molles.

Avoir les figues sèches : c’est une manière imagée et un peu vulgaire de désigner l’impuissance.

Figues Sechees

L’aspect des figues séchées a donné lieu à une expression un peu égrillarde. ©Dr.

• Bien figué : désigne dans l’argot provençal, un homme portant des attributs importants ou par analogie, une personne virile et courageuse.

Être figué, c’est, dans le parler pied-noir, adopter un comportement amorphe, comme une figue molle.

• Faire la figue : c’est glisser le pouce entre le majeur et l’index pour narguer quelqu’un. Ce geste de dérision, apparu au treizième siècle, peut aussi être interprété comme obscène.

Faire la figue

Le geste que l’on appelle « faire la figue ». ©Dr.

Faire la figue est aussi une expression datant du Moyen-Âge qui a été utilisée par François Rabelais (1494-1553) dans Pantagruel, puis par William Shakespeare (1564-1616), et que l’on a employée jusqu’au dix-septième siècle puisqu’on la retrouve chez la Fontaine (1621-1695). Elle signifiait mépriser quelqu’un ou se moquer

Faire une figue : c’est lancer un défi.

• Figue : les Grecs de l’Antiquité utilisaient l’image de ce fruit pour désigner le scrotum.

Figue : désigne en argot (plutôt en Provence) aussi bien le sexe féminin que les testicules. La métaphore est apparue dès l’Antiquité. En italien, fica est une manière courante de désigner la vulve.

• Figue : était un mot employé jadis pour désigner une verrue assez proéminente, visible sur le visage.

Figue de mer : est un des noms communs du violet (Microcosmus sabatieri), une ascidie de Méditerranée, très appréciée par certains gourmets pour son goût fortement iodé.

Figue de mer Violet Microcosmus

Le violet est couramment appelé « figue de mer ». ©Anne Frijsinger & Mat Vestjens,

• Figue des Hottentots : c’est une des appellations populaires de Carpobrotus edulis, une plante succulente de la famille des Aizoacées, que l’on nomme le plus couramment griffe de sorcière, mais ausis parfois figue marine.

• Figueraie : c’est un verger planté de figuiers, utilisé surtout pour les plantations à vocation de production.

• Figuerie : c’est une usine où l’on prépare les figues.

• Jurer figues dioures : cette expression employée par Rabelais et qui évoque des figues d’or, signifiait prêter serment devant Dieu. On dirait aujourd’hui : jurer ses grands dieux !

Mi-figue, mi-raisin : ambigu, ne pas être convaincu, rester perplexe. L’explication de cette expression remonte au quinzième siècle, époque où les raisins de Corinthe étaient parfois mélangés à des figues (meilleur marché) dans les colis que les exportateurs grecs adressaient à leurs riches clients Vénitiens. Ces derniers montraient donc une satisfaction mitigée.

Mi-figue, mi-raisin : l’expression populaire a été prise au premier degré par les gourmets pour donner naissance à diverses recettes, principalement des confitures constituées par moitié de figues et de raisins, mais aussi de pâtisseries (tartes, cookies, crumbles, clafoutis, gratins, pains), voire de salades, dans lesquelles on mélange les deux fruits. Il est aussi possible d’accompagner un canard rôti de figues et de raisins.

figue raisin Cuisine

Une préparation mi-figue, mi-raisin. ©Dr.

Planter son figuier : c’est construire sa maison pour la vie ou s’installer dans une vie confortable et routinière.

Sécher les figues : c’est se languir en attendant sa belle.

• Si une femme regarde un figuier avec des yeux doux, les figues perleront de leurs sucs : C’est une expression qui fait une allusion très voilée au pouvoir de séduction de la gent féminine et aux capacités de réaction instantanée de certains hommes.

Tu manges trois figues, tu en pètes neuf. C’est une expression employée dans le Béarn où la figue est appelée localement Patacaoü. Elle est réputée provoquer des flatulences, ce qui n’est pas franchement avéré.

• Tuer un âne à coup de figues : c’est prendre beaucoup plus de temps qu’il ne faudrait pour réaliser quelque chose ou vouloir entreprendre une action à très long terme, ou quelque chose d’impossible. Cette expression qui vient du Midi, a été employée par Jean Giono : « avant qu’il se décide, on aurait eu le temps de tuer un âne à coups de figues » et Frédéric Dard : « le temps que tu comprennes, on pourrait tuer un âne à coup de figues molles. ».

• Un cul de figue : c’est une expression argotique peu usitée qui évoque un rendez-vous manqué.

Vivre de figue : c’est mener une vie insouciante dans le luxe et la mollesse.

Ficus carica Mioulane MAP MAP 0001876

La figue n’est pas un vrai fruit, mais c’est en revanche une véritable mine d’images pour le langage. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Pas de commentaire

Publier un commentaire