30/06/2022

NewsJardinTV – Infos, Conseils, Vidéos, Podcasts – 100 % Nature

Rechercher
Accueil / Plantes  / Botanique, Histoire et Symbolique  / LES CHRYSANTHÈMES DANS LES MÉANDRES DE LA BOTANIQUE

LES CHRYSANTHÈMES DANS LES MÉANDRES DE LA BOTANIQUE

Chrysantheme MAP ADE GIP0098836

Le genre Chrysanthemum est apparu la première fois en 1694 dans l’ouvrage du botaniste français Joseph Pitton de Tournefort (1656-1708) : « Éléments de Botanique ». En 1753, le botaniste suédois Carl von par Linné (1707-1778), l’a repris dans sa classification binominale qui reste valide aujourd’hui. Le nom chrysanthème combine les mots grecs chrysos, or, et anthemon, fleur. Les plantes que nous nommons communément « chrysanthèmes » appartiennent, selon la nomenclature botanique officielle d’aujourd’hui (INPI), à différents genres. En effet, Chrysanthemum a été éclaté plusieurs fois au cours des précédentes décennies. 

Chrysantheme Oiseau de Paradis MAP ADE GIP0099052

Chrysanthème ‘Oiseau de Paradis’ ©www.map-photos.com – Arnaud Descat

La famille de la marguerite

Appartenant à la famille des Asteraceae (anciennement Composées) dont les plantes emblèmes sont les Aster et les Leucanthemum (marguerites), le genre Chrysanthemum comprend une quarantaine d’espèces d’annuelles et de vivaces herbacées buissonnantes, certaines possédant une souche ligneuse.

Les chrysanthèmes annuels sont principalement originaires du Bassin méditerranéen. Ils poussent dans les champs et dans les friches au sol plutôt sec. Les chrysanthèmes vivaces sont surtout originaires des régions arctiques (Arctanthemum arcticum), de Mongolie (Chrysanthemum chalchingolicum), de Chine (par exemple Chrysanthemum vestitum y est endémique) et du Japon (Chrysanthemum indicum).

Chrysantheme MAP ADE GIP0098836

Un hybride de Chrysanthemum indicum ©www.map-photos.com – Arnaud Descat

L’épopée européenne des chrysanthèmes

La plante a été introduite en France en 1789 par Louis Blancard, capitaine au long cours, qui rapporta de Chine trois plants à petites fleurs blanches, pourpres et violettes. En 1824, on répertoriait seulement 27 variétés. En 1827, Marc Bernet récolta les premières graines « européennes » de chrysanthème, ce qui donna ensuite naissance à une création variétale effrénée. De retour d’un voyage au Japon en 1863, le botaniste anglais Robert Fortune (1812-1880) rapporta dans son pays les premiers chrysanthèmes à grandes fleurs. Dès  1880, le nombre de variétés dépassait largement le millier et en 1897, un répertoire recensa plus de 9 000 variétés. En 1896 fut créée la Société française des chrysanthémistes (elle a organisé son 100e congrès à Lille en 2007).

Chrysantheme a petites fleurs MAP NPAC 121001100

Chrysanthemum hortorum ‘Poesie’, un des innombrables hybrides. ©www.map-photos.com – Nathalie Pasquel

De grandes confusions dans les genres

Dans une volonté de « clarification » aussi intellectuellement obscure que celle dont nous assomment régulièrement nos politiques, les plantes qui appartenaient jadis au genre Chrysanthemum ont été dispersées sous diverses appellations. Mais seuls quelques rares spécialistes sont capables de distinguer les différences morphologiques subtiles entre ces plantes.

Après le travail de nomenclature en 1961 réalisé par le botaniste russe Nikolai Tzvelev (né en 1925), les chrysanthèmes à grandes fleurs furent regroupés dans le genre Dendranthema. La contestation a été considérable, notamment dans le domaine horticole, ce qui conduit en 1999 le Code International de Nomenclature Botanique (ICBN) à réutiliser le genre Chrysanthemum.

La taxonomie actuelle a entraîné de nombreux bouleversements. C’est ainsi que le chrysanthème des moissons, appelé jadis Chrysanthemum indicum, a été transféré dans le genre Glebionis, créé en 1826 par Alexandre de Cassini (1781-1832). Idem pour le chrysanthème à couronne, ex. Chrysanthemum coronarium, devenu Glebionis coronaria et le chrysanthème à carène que l’on doit désormais appeler Glebionis carinatum.

Geblionis Eldorado Mioulane MAP GIP131104100

Geblionis segetum ‘Eldorado’. ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Des chrysanthèmes de bons genres

Voici répertoriées ci-dessous des plantes que l’on dénomme couramment chrysanthèmes, mais que les botanistes considèrent comme des genres distincts.

Ajania : le chrysanthème du Pacifique (Ajania pacifica)

Argyranthemum : l’anthémis ou chrysanthème arbustif (Argyranthemum frutescens)

Coleostephus : le chrysanthème multicaule (Coleostephus multicaulis)

Leucanthemopsis : le chrysanthème des Alpes (Leucanthemopsis alpina)

Mauranthemum ; le chrysanthème des marais (Mauranthemum paludosum)

Rhodanthemum : le chrysanthème du Maroc (Rhodanthemum hosmariense)

Tanacetum : le pyrèthre insecticide (Tanacetum cinerariifolium), lechrysanthème de Perse (Tanacetum coccineum), le chrysanthème en corymbe (Tanacetum corymbosum), le chrysanthème d’argent (Tanacetum haradjanii) le chrysanthème à grandes feuilles (Tanacetum macrophyllum), le chrysanthème tanaisie (Tanacetum vulgare)

Tripleurospermum : le chrysanthème du Caucase (Tripleurospermum caucasicum), le chrysanthème inodore (Tripleurospermum inodorum)

Ajania Mioulane MAP 0004839

Chrysanthème du Pacifique (Ajania pacifica) ©www.map-photos.com – N. & P. Mioulane

Les photos illustrant cet article ont été fournies par la photothèque www.map-photos.com

 

Pas de commentaire

Publier un commentaire