18/10/2021

NewsJardinTV – Infos, Conseils, Vidéos, Podcasts – 100 % Nature

Rechercher
Accueil / Animaux et nature  / 153 576 ESPÈCES VIVANTES RECENSÉES EN FRANCE

153 576 ESPÈCES VIVANTES RECENSÉES EN FRANCE

Bretagne Bruyere Mioulane MAP NPM GIP0108779
Bretagne Bruyere Mioulane MAP NPM GIP0108779

Bruyères en Bretagne. ©MAP/Mioulane

Pour la onzième année consécutive, le Service du Patrimoine Naturel (SPN) du Muséum national d’Histoire naturelle a présenté, début décembre, le bilan du recensement qu’effectuent ses services, sur les espèces de faune (animaux), flore (végétaux) et fonge (champignons), terrestres et marines, concernant l’ensemble des territoires français. Cette liste, qui recense et valide la présence, la disparition, l’endémisme ou l’introduction des espèces en compte désormais 153 576. Ce nombre se décompose en 87 325 espèces présentes en métropole et 70 458 en Outre-mer.

Si la plupart des espèces encore à découvrir concernent les micro-organismes, plusieurs dizaines d’êtres vivants sont recensés chaque année en France pour la première fois. Cela comprend aussi les nouvelles introductions, volontaires ou non. C’est ainsi que les scientifiques décrivent environ 25 nouvelles espèces d’origine métropolitaine par an. En 2013, le nombre a atteint 363 pour l’ensemble du territoire.

Les territoires d’Outre-Mer sont les plus riches en biodiversité

Les terres françaises situées en dehors de l’Hexagone : Guyane française, Antilles françaises, Saint-Pierre et Miquelon, Mayotte, Réunion, Îles Éparses, Terres Australes et Antarctiques françaises, Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, Polynésie française et Clipperton. Ces zones largement dispersées sur la planète, font l’objet d’études attentives ce qui permet de faire rapidement progresser la connaissance de leur patrimoine vivant. Sur les six dernières années, plus de 10 000 espèces ont été ajoutées par an sur la liste. Bien que cette dernière compte aujourd’hui 70 458 espèces, on estime que la liste n’a recensé que 10 % des espèces supposées présentes dans la France d’Outre-mer.

Guyane foret

Rien qu’en Guyane, 5 600 plantes nouvelles ont été recensées au cours des dernières années. ©Guyane nature

Près de 4 900 espèces de plantes supérieures françaises

Sur le territoire métropolitain, plus de 80 % des espèces observées sont désormais listées. Les insectes représentent 60 % des espèces listées, tandis que champignons et lichens se déclinent en près de 15 000 espèces dans l’hexagone.

La France métropolitaine héberge environ 4 900 espèces de plantes supérieures indigènes (Trachéophytes) qui regroupent les Ptéridophytes (fougères), les Gymnospermes (conifères), les Chlamydospermes (Ephedra) et des Angiospermes (plantes à fleurs). L’Hexagone, qui accueille 40 % des espèces végétales européennes, se positionne en troisième position derrière l’Espagne (7 500 espèces), l’Italie (5 600 espèces) et la Grèce (5 000 espèces).

En matière de biodiversité notre pays se situe loin devant l’Allemagne (3 000 espèces) ou le Royaume-Uni (1 400 espèces).

Foret Fontainebleau Vegetation MAP AGU 130926036

Les zones forestières (ici Fontainebleau) accueillent une riche végétation indigène. ©www.map-photos.com – Alain Guerrier

 

Un solide renfort avec les plantes naturalisées

Si l’on ajoute à notre patrimoine les espèces naturalisées (originaires d’un autre pays et introduites volontairement ou non, qui se comportent comme une espèce indigène), les subspontanées (celles qui se sont échappées des cultures, mais qui ne se propageant pas) et les accidentelles (celles qui apparaissent spontanément mais de manière sporadique), il est possible d’observer dans notre pays beaucoup plus de 6 000 espèces végétales différentes.

Hormis les petits départements très urbanisés de la couronne parisienne (Seine-Saint-Denis, Val de Marne, val d’Oise), chaque département français héberge au moins 1 200 espèces indigènes ou naturalisées. Les Alpes-Maritimes se classent en tête avec 2 700 espèces.

France village-eze-alpes-maritimes

Les Alpes-Maritimes (ici le village d’Èze) accueillent 2 700 espèces végétales indigènes. ©Tourisme Côte d’Azur

Un endémisme d’une grande richesse

On compte aujourd’hui en métropole 2 357 espèces endémiques, c’est-à-dire présentes nulle part ailleurs au monde en dehors du territoire (on n’en connaissait que 1 958 en 2008). 2 588 espèces ont été introduites et se sont naturalisées. Les territoires d’Outre-mer comptent actuellement 10 968 espèces endémiques (c’est considérable !) et 3 046 introduites. En 2008, le recensement en Outre-mer dépassait tout juste les 500 espèces, ce qui montre l’importance du travail réalisé depuis.

Montagne Lautaret Paysage MAP NPM GIP0071756

Les zones de montagne accueillent une végétation endémique importante. Ici le Lautaret. ©www.map-photo.com – N. & P. Mioulane

Un précieux référentiel proposé gratuitement

Élaboré depuis 11 ans, le référentiel des espèces des territoires français, (TAXREF) propose aujourd’hui sa huitième version. Il est diffusé gratuitement sur le site de l’Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN), programme d’inventaire de la nature en France, devenu en 2013 la plateforme nationale du SINP (Système d’information sur la nature et les paysages), porté par le ministère de l’Écologie. Grâce à ce travail, les informations de la liste nationale des espèces présentes en France permettent de partager un socle commun pour les échanges de données entre tous les acteurs de la biodiversité.

Pour télécharger gratuitement les référentiels taxonomiques complets, cliquez  sur le lien.

Paysage littoral France Vegetation

La flore du littoral méditerranéen est l’une des plus diversifiées de France. ©Tourisme varois

Pas de commentaire

Publier un commentaire