COMMENT FAIRE POUR QUE LES TULIPES REFLEURISSENT…

Patrick Mioulane
Écrit par Patrick Mioulane

Publication : mercredi 20 mai 2015 11:08

Affichages : 4028

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

• Comment faire pour que les tulipes désormais fanées, redonnent des fleurs l’année prochaine ?

Tulipe Manit Mioulane MAP NPM 914350207

 

On se demande souvent ce qui va se passer si les tulipes défleuries sont laissées en terre. En fait, seules les tulipes matures, c’est-à-dire celles qui ont pu développer un bulbe suffisamment volumineux (minimum 8 cm de circonférence avec un optimum 10 à 12 cm), sont capables de produire des fleurs.

 

Les bulbilles qui se forment autour de l’oignon mère après la floraison demandent plusieurs années avant d’atteindre leur stade florifère (de 3 à 6 ans). Si vous les laissez dans le sol, elles risquent de ne bénéficier d’un repos végétatif estival qui leur est nécessaire. C’est surtout le cas si la parcelle de terrain où se trouvent les tulipes est régulièrement arrosée du fait de la présence d’autres cultures. Cela peut nuire aussi à la refloraison.

 

 

Une dormance estivale très profitable

 

C’est pourquoi la tradition jardinière conseille d’arracher les bulbes des tulipes et des jacinthes (les narcisses, muscaris, crocus peuvent rester en terre car ils se naturalisent bien) lorsque les feuilles jaunissent. C’est le signe de l’entrée en dormance de la plante et donc l’assurance que les réserves nutritives du bulbe ont été reconstituées.

 

Faites reposer les bulbes arrachés en cave (un local frais et sombre est indispensable) dans des caissettes couvertes de tourbe blonde sèche ou dans du sable. Par prudence, placez quelques appâts anti-rongeurs à proximité. Les jardiniers consciencieux auront pris soin d’étiqueter les différentes variétés afin de pouvoir recomposer des massifs par coloris dès l’automne prochain.

Arrachage Tulipe Mioulane MAP NPM GIP0093983

 

Et pourquoi ne pas laisser faire la nature ?

 

Il est certain que la technique de récupération et de conservation des bulbes est assez contraignante et peu adaptée aux jardins urbains par exemple. C’est pourquoi je vous conseille de ne pas vous embêter à ce travail d’arrachage et de conservation, mais de capitaliser sur la bonne volonté de la nature. Contentez-vous donc de couper les feuilles lorsqu’elles jaunissent, puis « oubliez » les tulipes et une bonne partie (environ les deux tiers en cas de climatologie « normale ») réapparaîtra comme par enchantement au printemps prochain.

Tulipe Nature Mioulane MAP NPM GIP0105319

 

Vous constaterez avec l'expérience que certaines variétés ont tendance à dégénérer en revenant pour la plupart à une fleur simple et rouge. Ce « retour au type », c’est-à-dire une réversion vers la forme botanique d’origine se produit plus ou moins rapidement selon les tulipes. Vous devez donc envisager chaque année un renouvellement par tiers de votre stock de bulbes, ce qui vous permet d’expérimenter des variétés différentes et de changer les motifs de vos massifs.

Tulipe massif Chien Mioulane MAP NPM 84977125

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

NOS DERNIERS ARTICLES

LA CITATION JARDINIÈRE DU MERCREDI 18 MARS 2020
L’AGENDA DU JARDINIER
18-03-2020
« Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir ». (Henri Matisse, 1869-1954, artiste peintre français)
LE DICTON JARDINIER DU MARDI 10 MARS 2020
L’AGENDA DU JARDINIER
10-03-2020
(10 mars) Pluie à la Saint Vivien, souvent va et vient.  
BOTANISTES, HORTICULTEURS, PAYSAGISTES ET JARDINIERS NÉS OU DÉCÉDÉS UN 3 FÉVRIER
Botanistes et jardiniers
03-02-2020
03 février 1616 : mort à Highgate, Londres, Angleterre, de Mathias de l’Obel, botaniste flamand né en 1538 à Lille, Nord. Le père Charles Plumier (1646-1704) a dédié à Mathias de...