LES PLANTES DE PÉPINIÈRE « TOP 1 » TENDANCE « NATURE » POUR 2016 À 2018

Patrick Mioulane
Écrit par Patrick Mioulane

Publication : mardi 29 mars 2016 13:05

Affichages : 3240

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 
Catégorie : Plantes vedettes

Jardin Nature Mioulane MAP NPM 84919064Dans le cadre du projet « Végétaux de pépinière : tendances 2016-2018 » lancé par l’interprofession Val’hor, FranceAgriMer, l’établissement national des produits de l’agriculture et de la mer, Astredhor, l’Institut technique de l’horticulture et le cabinet de tendances Chlorosphere, nous vous proposons de découvrir la sélection de plantes « TOP 1 » qui a été établie dans la catégorie « Tendance nature ». Cette dernière est définie comme : « des végétaux à l’apparence très naturelle, primitive, sauvage, originelle ».

J’ai ajouté quelques mots sur chaque plante pour mettre en avant les particularités de l’espèce ou du cultivar sélectionné mais aussi pour préciser le nom vernaculaire courant de la plante. La botanique et l’orthographe ont aussi été modifiées dans certains cas pour respecter les règles de la nomenclature internationale.

Les plantes dites « TOP 1 » sont celles qui ont réuni le plus de consensus selon les critères établis. Graphiques et séduisantes, elles sont destinées à toucher un large public dans la mesure où elles seront convenablement présentées par les jardineries. Voici par ordre alphabétique de genre botanique les espèces qui figurent dans le "TOP 1 Nature"…

Solo, le kiwi qui fructifie tout seul

Actinidia chinensis ‘Solo’ : un kiwi autofertile (fleurs mâles et femelles sur le même pied) d’obtention néerlandaise (André F. van Nijnatten) aux fruits de petit calibre (de 20 à 30 g) mais savoureux.

• L’avis de Patrick Mioulane : la plante manque un peu de vigueur comparée aux kiwis « classiques », mais cela permet de mieux l’intégrer dans un petit jardin. Personnellement, je pense que ‘Solissimo’, cultivar obtenu par les pépinières Renault de Gorron en Mayenne est nettement supérieur, avec entre autres des fruits plus gros.

Actinidia Solo MAP MINIER

Un bouleau chinois vraiment fascinant

Betula albosinensis ‘Fascination’ : un bouleau à petites feuilles d’origine néerlandaise (Esveld, 1986), intéressant pour son développement réduit (6/8 m de haut) à port pyramidal et une écorce brun rouge (bouleau rouge de Chine), qui dévoile des parties blanches en s’exfoliant.

• L’avis de Patrick Mioulane : un cultivar plus intéressant pour les jardins urbains ou rurbains que les bouleaux blancs, bien trop volumineux.

Betula albosinensis fascination Flora

Trois orangers du Mexique qui embaument

Choisya ternata Aztec Gold® ‘Hilgold’, ‘Aztec Pearl’, ‘Sundance’ : ces trois cultivars d’oranger du Mexique sont des valeurs sûres. Les deux premiers se caractérisent par leur feuillage étroit doré pour le premier, vert pour le second et une floraison parfumée très abondante. Choisya ternata ‘Sundance’ a été le premier oranger du Mexique à feuilles jaunes. Ce sont des plantes à port compact, dont les fleurs en corymbes blancs s’épanouissent en avril-mai avec une petite remontée fin septembre.

• L’avis de Patrick Mioulane : des arbustes incontournables qui doivent être présents dans tous les jardins, surtout en ville où ils se comportent parfaitement.

Choisya Aztec Gold Mioulane MAP NPM 9O150257

Un oranger du Mexique qui fleurit plusieurs fois dans la saison

Choisya x dewitteana ‘White Dazzler’ : appelé aussi ‘Londaz’ cet hybride que certains classent parmi les Choisya ternata, forme une boule compacte au feuillage aromatique très finement découpé. La floraison est nettement remontante et d’une rare abondance au printemps.

• L’avis de Patrick Mioulane : la différence avec ‘Aztec Pearl’ n’est pas franchement marquante, vous pouvez choisir l’un ou l’autre sans aucun  a priori.

Choisya x dewitteana White Daz 2

Une touche exotique pour le jardin

Cordyline australis ‘Karo Kiri’, ‘Red Star’ : ces plantes australiennes sont idéales pour les régions du littoral. Très appréciées dans les jardins urbains, elles doivent être protégées en hiver, leur rusticité étant contestable dès -5 °C. Les deux cultivars sélectionnés se caractérisent par la compacité chez le premier et le feuillage pourpre bronze chez le second.

• L’avis de Patrick Mioulane : il existe de très nombreux cultivars de Cordyline australis et je recommande tout particulièrement ‘Pink Passion’ dont le feuillage rose et pourpre est beaucoup plus spectaculaire que les deux précédents.

Cordyline australis Red Star Mioulane MAP NPM 85016140

Un cornouiller tout feu, tout flamme pour l’hiver

Cornus sanguinea ‘Midwinter Fire’ : arbuste de culture très facile qui s’accommode de tous les sols, ce cornouiller sanguin se caractérise par la coloration orange vif à rouge de ses rameaux en hiver. C’est une plante d’intérêt automnal marqué en raison du passage au rouge orangé du feuillage et de la fructification en baies noires.

• L’avis de Patrick Mioulane : un arbuste très tonique en hiver, qui fait merveille dans les haies en mélange. Taillez sévèrement chaque année car ce sont les pousses de l’année qui se colorent le plus vivement.

cornus sanguinea midwinter fire Flora

Le cornouiller soyeux qui éclaire les jours tristes

Cornus sericea ‘Flaviramea’ : encore fréquemment commercialisé sous son ancienne appellation Cornus stolonifera, le cornouiller soyeux est un arbuste sans problème. ‘Flaviramea’ se pare d’une écorce jaune en hiver. Ses corymbes crème sont assez décoratifs fin mai.

• L’avis de Patrick Mioulane : une valeur sûre et sans surprise qui réussira dans tous les jardins.

Cornus sericea Flaviramea MAP MINIER

Un arbre à perruques nain et florifère

Cotinus coggygria ‘Young Lady’ : cet arbre à perruques est intéressant pour sa compacité, puisqu’il atteint tout au plus 1,50 m de haut. C’est le seul cultivar que l’on puisse bien réussir en pot, ce qui en fait une plante très intéressante pour les jardins de ville, d’autant qu’elle ne craint pas la pollution atmosphérique. Les inflorescences vaporeuses estivales sont d’abord blanc grisâtre, puis elles évoluent vers le rouge. En automne, les feuilles prennent une coloration spectaculaire associant le vert, l’orange, le jaune et le rouge pourpre.

• L’avis de Patrick Mioulane : un très bon choix pour les jardins de poche d’aujourd’hui.

Cotinus Young Lady MAP MINIER

Deux chalefs aux couleurs éclatantes

Elaeagnus x ebbingei ‘Gilt-Edge’, ‘Viveleg’ : ces deux chalefs, dont la nomenclature botanique a modifié l’appellation en Elaeagnus x submacrophylla, sont des arbustes persistants aux feuilles bordées de jaune. Le premier est déjà une « vieille » variété, puisqu’il a été obtenu en 1961 par la pépinière anglaise John Waterer Sons & Crisp Ltd. Le second est une mutation plus récente, découverte en 1997 par les pépinières Vivies à Saint-Orens-de-Gaeville (31). La différence vient du vert, plus clair (émeraude) chez ‘Viveleg’.

• L’avis de Patrick Mioulane : ce sont des arbustes de culture facile, indispensables dans les haies et dont la panachure est vraiment lumineuse. Les deux font la paire comme on dit, donc pas de préférence pour le choix.

Elaeagnus ebbingei Gilt Edge Mioulane MAP NPM 070827456

Une bruyère qui fleurit durant tout l’hiver

Erica x darleyensis ‘Lena’ : cette bruyère d’hiver forme un tapis compact de feuillage persistant vert bronze. Elle fleurit de janvier à avril en épis rose à magenta. La vigueur est supérieure à celle d’Erica carnea et cet hybride (E. erigena x E. carnea) créé par l’horticulteur britannique Jack H. Brummage accepte une palette de sols beaucoup plus large.

• L’avis de Patrick Mioulane : vu le nombre considérable de cultivars existant, on peut se poser la question du choix unique de celui-ci dans cette sélection « tendance » car ‘Lena’ ne se distingue pas particulièrement parmi les autres de sa couleur.

Erica darleyensis Lena Flora

Un eucalyptus idéal pour les jardins en ville

Eucalyptus gunnii France Bleu® ‘Rengun’ : obtenu par les pépinières Renault à Gorron en Mayenne, ce cultivar de gommier bleu se caractérise par sa compacité et sa taille réduite (maximum 3 m). Formant un buisson bien ramifié dans son jeune âge, il réussit bien en pot. Le feuillage persistant bleuté est caractéristique du genre. Ce cultivar a obtenu une médaille d’or au concours Innovert lors du Salon du Végétal 2014.

• L’avis de Patrick Mioulane : cette forme que l’on peut qualifier de « naine » convient idéalement aux jardins urbains. Il est probable qu’elle soit légèrement moins rustique que le type (environ -10 °C).

Eucalyptus gunnii France Bleu Rengun

Une euphorbe malgache impénétrable

Euphorbia stenoclada : ce petit arbre très épineux est constitué d’une prolifération de rameaux charnus et verts qui remplacent les feuilles totalement absentes. C’est une plante très résistante à la sécheresse, mais frileuse.

• L’avis de Patrick Mioulane : le choix de cette espèce originaire de Madagascar m’interpelle par rapport à la justesse de la sélection de ces plantes dites « tendance », à moins que la proposition s’étende aussi aux jardins antillais et réunionnais…

Euphorbia stenoclada Mabel

Une euphorbe rustique au feuillage multicolore

Euphorbia x martini ‘Ascot Rainbow’ : ce beau buisson rustique au port arrondi se pare d’un feuillage persistant porté par des pousses rouges, qui naît rouge, puis devient vert clair bordé de jaune. C’est un cultivar d’origine australienne (Plant Haven 2009) dont les fleurs vert-jaune sont également très décoratives.

• L’avis de Patrick Mioulane : cet étonnant kaléidoscope vivant crée un effet très lumineux dans le jardin avec un coloris vraiment unique. Toutefois, j’aurai ajouté dans la sélection Euphorbia characias ‘Tasmanian Tiger’, d’un tonique vert et crème qui séduit tous les visiteurs de notre jardin.

Euphorbia martini Ascot Rainbow PlantHaven

Un hortensia grimpant à feuillage panaché

Hydrangea petiolaris ‘Silver Lining’ : ce cultivar d’hortensia grimpant se caractérise par son feuillage panaché de blanc-crème. Beaucoup moins vigoureux que le type, il dépasse rarement 4 m de haut, ce qui le rend intéressant pour les petits jardins. C’est une excellente plante pour éclairer les zones ombragées. Le tiges s’accrochent seules à leur support par des racines crampons. La floraison en corymbes blancs est identique à celle de l’hortensia grimpant classique.

• L’avis de Patrick Mioulane : la couleur du feuillage apporte une touche d’originalité à cette grimpante déjà fort intéressante dans sa version « botanique ».

Hydrangea petiolaris Silver Lining Flora

Une collection de millepertuis aux fruits très colorés

Hypericum x inodorum ‘Magical’ : cette série de millepertuis inodores se caractérise par sa compacité (maximum 1 m), sa floraison jaune en juin/juillet et sa profusion de baies colorées roses, jaunes ou rouges selon les sélections.

• L’avis de Patrick Mioulane : ce sont des arbustes sans problème, qui montrent une bonne rusticité et une réelle résistance aux maladies du feuillage. L’impact visuel de la fructification est tout à fait remarquable.

Hypericum Magical Mioulane MAP NPM 9O150100

Deux chèvrefeuilles grimpants très parfumés

Lonicera japonica ‘Hall’s Prolific’, ‘Chinensis’ : ces deux cultivars de chèvrefeuille du Japon sont des plantes grimpantes à feuillage persistant caractérisées par leur grande vigueur et leur abondante floraison parfumée. La distinction entre les deux vient de la couleur des fleurs : blanc et jaune pour ‘Hall’s Prolific’ et crème et rouge pour ‘Chinensis’.

• L’avis de Patrick Mioulane : ce sont des lianes très populaires qui offrent aussi l’avantage d’une floraison mellifère. En revanche, les jeunes pousses sont très appréciées des pucerons et les taches cryptogamiques sont fréquentes sur le feuillage.

Lonicera japonica Halls Prolific Mioulane MAP NPM 84965009

Deux graminées qui ne manquent pas de panache

Miscanthus sinensis ‘Gold Bar’, ‘Silberfeder’ : ces deux graminées que certains nomment « eulalies » ou « roseau de Chine » se caractérisent par une grande vigueur. ‘Silberfeder’ est réputé pour ses généreuses inflorescences en toupets argentés. ‘Gold Bar’ se caractérise par ses feuilles rayées horizontalement de jaune vif.

• L’avis de Patrick Mioulane : hormis le fait que ‘Gold Bar’ soit une sélection récente, il n’est pas, à mon avis, supérieur à ‘Zebrinus’, même s’il présente des marques jaunes plus nombreuses. Mais on aurait pu aussi sélectionner ‘Gold Breeze’ qui est très voisin.

Miscanthus Gold Bar Mioulane MAP NPM90001299

Un opulent lin de Nouvelle-Zélande panaché

Phormium tenax ‘Variegatum’ : ce lin de Nouvelle-Zélande forme une touffe très vigoureuse de feuilles de plus de 2 m de haut, en forme de glaive, rayées de jaune crème sur les bords. C’est une plante d’une rusticité moyenne (-5/-7 °C) qui convient surtout aux jardins du littoral.

• L’avis de Patrick Mioulane : difficile de comprendre cette sélection d’un seul cultivar, très volumineux de surcroît, alors qu’il existe de très nombreux phormiums hybrides compacts avec des offres de coloris de feuillages de plus en plus larges. ‘Bronze Baby’, ‘Evening Glow’ par exemple me semblent largement mériter l’intérêt.

Phormium tenax Variegatum Mioulane NewsJardinTV

Un rosier anglais chaleureux et romantique

Rosa ‘Lady of Shalott’ : avec son dégradé de saumon allant jusqu’à l’abricot, les fleurs bien rondes séduisent assurément. C’est un rosier anglais buissonnant (1,20 m de haut), obtenu par David Austin en 2010. Le parfum est présent, mais assez léger.

• L’avis de Patrick Mioulane : bien sûr le coloris est remarquable et la forme de la fleur délicate, mais cette variété aurait dû se trouver dans la catégorie « Romantique ». Il est très curieux de constater l’absence d’un grand nombre de rosiers à fleurs simples très célèbres tels : ‘Clair Matin’, ‘Cocktail’, ‘Flirt’, ‘Frau Dagmar Hastrup’, ‘Mozart’, ‘Nevada’, ‘Robin Hood’, ‘Rouge Meillandécor’ ‘Vent d’Été’, et j’en passe…

Rosa Lady of Shalott David Austin Roses

Un rosier qui séduit par ses épines

Rosa sericea subsp omeiensis f. pteracantha ‘Chrysocarpa’ : dans le monde complexe de la rose, cette appellation scientifique est uniquement validée par le monde horticole, mais c’est la seule qui corresponde à ce grand rosier arbustif muni d’énormes aiguillons translucides rouges et qui, après sa floraison blanche assez discrète, porte des fruits (cynorhodons) jaune-brun.

• L’avis de Patrick Mioulane : côté originalité, rien à dire, mais il n’est pas certain que ces longues tiges souples qui dépassent 2 m de haut soient vraiment ce qu’attendent les jardiniers d’aujourd’hui, surtout dans les petits jardin périurbains.

Rosa sericea Pteracantha Mioulane MAP NPM 914376697

Commentaires   

Président
0 #2 Président 12-09-2017 17:41
Merci pour votre commentaire sympathique qui nous fait plaisir et nous encourage. Ne manquez pas de faire connaître NEWSJARDINTV auprès de vos amis qui aiment les plantes, les jardins et le jardinage. N'hésitez pas aussi à visionner nos vidéos sur notre chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCYsThm4HgSRy4nFyX871H1A
Bien corcialement… MiouMiou
Citer
les tendances
0 #1 les tendances 11-09-2017 06:29
Nous voyons vraiment que l’on a affaire a des
pros du secteur, félicitation pour ce site
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

NOS DERNIERS ARTICLES

LA CITATION JARDINIÈRE DU MERCREDI 18 MARS 2020
L’AGENDA DU JARDINIER
18-03-2020
« Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir ». (Henri Matisse, 1869-1954, artiste peintre français)
LE DICTON JARDINIER DU MARDI 10 MARS 2020
L’AGENDA DU JARDINIER
10-03-2020
(10 mars) Pluie à la Saint Vivien, souvent va et vient.  
BOTANISTES, HORTICULTEURS, PAYSAGISTES ET JARDINIERS NÉS OU DÉCÉDÉS UN 3 FÉVRIER
Botanistes et jardiniers
03-02-2020
03 février 1616 : mort à Highgate, Londres, Angleterre, de Mathias de l’Obel, botaniste flamand né en 1538 à Lille, Nord. Le père Charles Plumier (1646-1704) a dédié à Mathias de...