LE MIMOSA, ÉCLAT D’OR DE L’HIVER

Patrick Mioulane
Écrit par Patrick Mioulane

Publication : samedi 31 janvier 2015 12:50

Affichages : 17321

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 
Catégorie : Plantes vedettes

Mimosa Gaulois Astier Mioulane MAP NPM 850373034Parmi les plantes qui font la nique à l’hiver en se parant d’une floraison quasi incongrue à la morne saison, le mimosa fait figure de grande vedette par la générosité de son épanouissement, sa couleur tonitruante et surtout son extraordinaire parfum poudré. C’est un arbre généreux, mais frileux, apprécié aussi pour la délicatesse de son feuillage persistant. Je vous invite à en découvrir ici les principales particularités…

 

 

Un étonnant galimatias botanique…

Sur le plan botanique, le mimosa appartient au genre Acacia, alors que l’arbre que l’on nomme en français acacia est un Robinia, et que de son côté, le genre botanique Mimosa, désigne la sensitive. Fort heureusement, toutes ces plantes appartiennent à la famille des Légumineuses, que l’on doit désormais appeler Fabaceae, cela aurait été trop simple !

Explications :

• Le mimosa commun a pour dénomination botanique : Acacia dealbata.

Acacia dealbata mimosa Mioulane MAP NPM 850373065 

• L’arbre aux fleurs blanches comestibles, délicieuses en beignets, que l’on appelle communément acacia est désigné scientifiquement comme : Robinia pseudoacacia .

Quant à Mimosa pudica, c’est une petite plante herbacée tropicale, dont les feuilles se replient dès qu’on les touche, ce qui lui vaut le nom de « sensitive » ou de la jolie appellation imagée « feuille honte » en créole.

Mimosa pudica Sensitive

Toutes ces confusions avec des appellations vernaculaires ne sont pas spécifiquement françaises. Concernant notre mimosa (pardon Acacia), les Anglais n’ont rien à nous envier. Ils nomment la plante wattle. Or, ils désignent par le même terme la chenille sud-africaine Kotochalia junodi , mais aussi les oiseaux australiens du genre Anthochaera, sans oublier que le terme wattle s’emploie aussi en dermatologie, en construction et dans l’art… Oh perfide Albion !

Oiseau Anthochaera chrysoptera

Une multitude d’espèces de mimosas

Créé en 1754 par le botaniste britannique Philip Miller (1691-1771), le genre Acacia renferme environ 1 500 espèces d’arbres et d’arbustes répartis sur tous les continents, excepté l’Europe. La plupart des mimosas que nous cultivons sont originaires du sud de l’Australie. Acacia pycnantha , le mimosa doré, est d’ailleurs la fleur nationale de cette île continent.

Acacia pycnantha Golden Wattle

Il existe aussi des mimosas africains

Beaucoup d’espèces d’Acacia se caractérisent par leurs très fortes épines, tels les fameux acacias parasols (Acacia xanthophloeca et Acacia horrida) qui sont très représentatifs de la savane kenyenne. Ils fleurissent comme les mimosas de nos jardins, mais moins abondamment et de couleur blanc-crème. Tout aussi fortement armés, d’autres acacias d’Afrique australe comme Acacia exuvialis, fleurissent en glomérules jaunes, tout comme nos mimosas.

Acacia exuvialis Mioulane MAP XY7S6325

Chez certaines espèces comme Acacia drepanolobium , les épines développent un renflement creux à la base. Ce dernier que l’on appelle une domatie sert d’abri à divers genres de fourmis qui protègent l’arbre de la dent des herbivores. Ce commensalisme est désigné sous le nom de myrmécophilie.

Acacia drepanolobium domatie

Des feuilles qui parfois n’en sont pas

Les « feuilles » entières de nombreuses espèces de mimosas sont en réalité des phyllodes, c’est-à-dire un pétiole aplati qui prend la forme d’une feuille et se reconnaît par ses nervures toujours longitudinales. C’est une des caractéristiques majeures des Acacias australiens.

Acacia longifolia Mimosa chenille Mioulane MAP 15436

Divers Acacia, dont le mimosa commun (Acacia dealbata) et le mimosa vert (Acacia decurrens) notamment, se parent de feuilles composées pennées à plusieurs divisions (folioles et foliolules). Cela donne une impression très gracieuse au feuillage qui, chez certains sujets est franchement bleuté (par exemple Acacia decurrens ‘Isabella’ ou Acacia baileyana).

Acacia Baileyana feuillage

Les meilleures espèces et variétés de mimosas pour votre jardin

Je vous propose une sélection de mimosas parmi les plus rustiques… et les plus spectaculaires

• Le mimosa des fleuristes

Acacia dealbatason nom d’espèce vient du latin dealbatus, blanchâtre, allusion à la pruine qui recouvre les feuilles et les rameaux. Il forme un arbre de 10 m de hauteur (30 m dans sa contrée d’origine, l’Australie du Sud) aux feuilles persistantes gris argenté, composées de très fines folioles qui leur donnent un aspect plumeux.

Introduit en Europe en 1824, il n’est arrivé sur le littoral méditerranéen qu’en 1864. En janvier et février la floraison en grappes de glomérules jaunes veloutées et très parfumées, est portée à l’extrémité des rameaux.

C’est le mimosa le plus résistant au froid. Il accepte jusqu’à - 12 °C si le sol est bien sec. Cette espèce peut voir sa partie aérienne détruite par le gel, mais la plante repart généralement de la souche en formant alors un buisson touffu.

Le mimosa commun est calcifuge (il craint le calcaire), ce qui nécessite de le greffer, en général sur Acacia retinodes, pour qu’il puisse supporter les sols alcalins du Midi.

Acacia dealbata mimosa Mioulane MAP NPM 850373067

Je vous propose de découvrir ci-dessous ma sélection de cultivars de mimosa des fleuristes. Ils ont tous été obtenus sur le Côte d’Azur, ce qui leur garantit un minimum de rusticité. Ils se caractérisent par une floraison nettement plus généreuse que l’espèce type.

‘Gaulois’, forme un petit arbre de 4 à 6 m de haut caractérisé par un feuillage fin et une floraison exceptionnelle jaune soufre en février mars. Il résiste à - 10 °C. C’est la variété la plus utilisée pour la fleur coupée car ses fleurs sont portées en grappes généreuses. On peut lui préférer ‘Gaulois Astier’ qui se distingue simplement par ses feuilles plus grandes et une floraison de fin février.

Mimosa Gaulois Astier Mioulane MAP NPM 850373029

‘Mirandole’, très vigoureux (jusqu’à 8 m) qui fleurit dès la fin décembre en bouquets très importants. On l’utilise aussi pour la fleur coupée. Plus frileux que ‘Gaulois’ il vaut mieux lui éviter les températures inférieures à - 6 °C.

‘Rêve d’or’, souvent arbustif, il est possible de le maintenir entre 2 et 3 m de haut par une taille annuelle. Cette variété au feuillage bleuté très décoratif, porte des petites grappes de fleurs jaune brillant en février.

Mimosa Mirandole MAP NPM 850373039

• Le mimosa des quatre saisons

Originaire du sud de l’Australie, Acacia retinodes forme un petit arbre pouvant atteindre 10 m de haut. Il porte un feuillage allongé vert bleuté, le phyllode pouvant atteindre 20 cm de long. Cette espèce fleurit plusieurs fois dans l’année, d’où son nom populaire. On observe toutefois deux pics importants : le printemps et l’automne. Mais d’une manière générale, les fleurs sont beaucoup moins abondantes que chez le mimosa des fleuristes.

Résistant au calcaire, le mimosa des quatre saisons est devenu le porte-greffe de toutes les autres espèces. Ses racines étant peu profondes, il importe de le planter dans des endroits peu ventés. Dans de bonnes conditions d’exposition, il supporte le froid jusqu’à - 8 °C. On considère généralement Acacia retinodes comme plus frileux que le mimosa commun.

Acacia retinodes Mimosa quatre saisons Mioulane MAP NPM 850373080

• Le mimosa de Bailey

Adoptant un port naturellement souple avec des rameaux qui penchent vers le sol, Acacia baileyana forme un petit arbre au port arrondi. Il se caractérise par ses petites feuilles composées, d’un vert glauque plus ou moins soutenu et parfois grisâtre. Assez rustique (-8 °C), il porte une généreuse floraison en janvier et février.

Je préfère nettement à l’espèce type le cultivar Acacia baileyana ‘Maréchal Joffre’, obtenu sur la Côte d’Azur et qui se montre plus rustique (-10 °C). Plus compact, mais tout aussi gracieux, il est plus précoce, sa floraison dès décembre se montrant aussi d’une générosité incomparable. C’est un des mimosas qui réussit le mieux en pot.

Acacia baileyana Marechal Joffre Mioulane MAP NPM 850373047

• Le mimosa de Hanbury

Acacia x hanburyana est un hybride entre Acacia podalyriifolia et A. dealbata. Créé en 1902 par l’horticulteur britannique L. Winter, il porte le nom de Sir Thomas Hanbury (1832-1907), créateur du célèbre jardin « La Mortola » à Vintimille (Italie). Formant un arbrisseau qui ne dépasse guère 4 m de haut, ce mimosa porte à la fois des feuilles composées pennées et des phyllodes (on le qualifie d’hétérophylle) d’une jolie couleur gris argenté.

En janvier/février, la très généreuse floraison jaune vif, portée en panicules terminales, se caractérise par la grosseur inhabituelle des glomérules et leur abondance. Les fleurs étant stériles, la multiplication s’effectue uniquement par greffage.

C’est un mimosa à tailler assez sévèrement chaque année pour qu’il fleurisse abondamment et reste bien compact.

Acacia hanburyana mimosa Mioulane MAP NPM 850373003

• Le mimosa couteau

Venu de la province australienne des Nouvelles Galles du Sud, Acacia cultriformis forme un arbuste buissonnant assez dense de 2 à 4 m de hauteur, reconnaissable à ses phyllodes triangulaires vert bleuté. Introduit en Europe en 1820, il est arrivé en France en 1847. Aujourd’hui, il est pratiquement naturalisé sur la côte d’Azur.

Les fleurs sont portées en mars et avril en panicules terminales plutôt retombantes, qui peuvent comporter jusqu’à 35 pompons d’or. Cette espèce supporte de - 7 à – 8 °C. Je vous conseille de pincer ses rameaux après la floraison, afin de provoquer des ramifications qui porteront des fleurs l’année suivante.

Acacia cultriformis

• Le mimosa vert

Acacia decurrens doit son nom vernaculaire à la couleur vert foncé de ses feuilles finement découpées. Il forme un arbre vigoureux qui, même dans nos contrées peut dépasser 10 m. La floraison, assez tardive, apparaît en février/mars. C’est l’une des plus spectaculaires du genre Acacia, la ramure pouvant disparaître totalement sous la profusion de glomérules jaune lumineux et très parfumées.

Présentant une résistance correcte au froid (environ -8 °C), Acacia decurrens est surtout proposé dans les jardineries sous sa forme ‘Rustica’ dont on apprécie la croissance rapide et le port dressé.

Un croisement entre Acacia decurrens et Acacia baileyana a donné le cultivar ‘Bon Accueil’ qui brille d’une floraison très abondante en janvier et février. C’est l’un des mimosas dont le parfum est le plus puissant.

Acacia decurrens Rustica Mimosa Mioulane MAP NPM 850373013

• Le mimosa perle

Connu aussi sous le nom de mimosa argenté du Queensland, Acacia podalyriifolia forme un arbrisseau de 3 à 5 m de haut à la ramure arrondie. On le reconnaît à ses phyllodes ovales et pointues d’un superbe gris bleuté à reflets argent.

La floraison débute en décembre et c’est le plus précoce de tous les mimosas. Les panicules de glomérules jaune vif forment de généreux bouquets, très appréciés pour la fleur coupée. C’est une espèce un peu frileuse à réserver plutôt aux jardins de la Côte d’Azur où il est très largement répandu.

Acacia podalyriifolia Mimosa Mioulane MAP NPM 850373021

• Le mimosa épineux

Originaire d’Australie, Acacia paradoxa est parfois proposé sous son synonyme (botaniquement impropre) Acacia armata. C’est un méchant qui cache de fines épines groupées par deux à l’aisselle de chaque phyllode de forme ovale. C’est un arbrisseau compact qui atteint 3 m de haut. La floraison qui intervient en avril/mai est un glomérule simple d’environ 1 cm de diamètre, porté à l’aisselle de la feuille. Le mimosa épineux est la première espèce d’Acacia qui ait été introduit dans le monde occidental ; il a été rapporté en 1771 par James Cook (1728-1779) à la suite de sa première expédition autour du monde.

On utilise surtout Acacia paradoxa pour constituer des haies sur le littoral méditerranéen où il est connu pour cet usage depuis 1803. Aujourd’hui, on l’apprécie surtout comme potée fleurie car il se prête bien à la culture en pot. Attention : il montre une faible résistance au froid (- 5 °C environ).

Acacia paradoxa

• Le mimosa pleureur

Appelée aussi « mimosa saule blanc » en raison de la forme effilée de ses phyllodes qui évoquent la feuille du saule, Acacia floribunda est une espèce originaire des Nouvelles galles du Sud, du Queensland et de l’état de Victoria en Australie, s’est largement naturalisée dans le monde, conquérant la Nouvelle-Zélande, l’Indonésie et même l’Île Maurice.

C’est un arbuste de 2 à 5 m de haut dont les fleurs jaune très pâle forment de longs épis en avril. Dans nos jardins, on plante surtout le cultivar ‘Palme d’Or’ (Cartif) caractérisé par son port compact et sa floraison présente en toutes saisons. Certaines pépinières et jardineries le présentent (à tort) comme une variété de mimosa des quatre saisons.

Acacia floribunda est relativement frileux, les premières agressions pouvant être visibles à partir de -3 °C. C’est un mimosa très intéressant pour sa croissance rapide et son excellente remontée. Il apprécie les ambiances assez humides, mais sans eau stagnante bien sûr.

Acacia floribunda Palme dor Mioulane MAP IMG 1089

Une curiosité à découvrir : le mimosa à feuillage

Acacia cognata ‘Limelight’ est un cultivar original d’introduction récente. Il se présente comme un petit buisson globuleux, à la végétation très dense et compacte, dont les phyllodes très fins donnent une impression herbacée. Curieusement, il ne fleurit quasiment pas, du moins sous nos latitudes.

Ne dépassant guère 1,20 m de haut et de diamètre, le mimosa à feuillage se cultive idéalement en pot. Très résistant à la sécheresse, on peut aussi l’installer dans le Midi sur des talus très ensoleillés.

Il existe d’autres cultivars d’Acacia cognata, notamment ‘Mini Cog’, ‘Green Mist’, Fettucine’, etc. qui, tous, se ressemblent beaucoup.

Acacia cognata Limelight Mioulane MAP NPM 850350212

Acheter des mimosas

Vous trouverez couramment des plants de mimosas dans la plupart des jardineries à partir de fin janvier. Toutefois, si vous désirez être sûr de trouver l’ensemble des plantes mentionnées dans cet article, ainsi que de nombreuses autres espèces originales, je vous conseille de vous adresser aux Pépinières Cavatore qui possèdent la collection nationale de mimosas. Pour y accéder, cliquez sur le lien (en bleu et souligné)

Relativement peu courant et surtout assez récemment mis au commerce, Acacia cognata ‘Limelight’ est proposé par Globe Planter. Pour accéder au site de ce spécialiste des plantes nouvelles, cliquez sur le lien (en bleu et souligné)

Acacia falcata Mioulane MAP IMG 4260

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

NOS DERNIERS ARTICLES

LA CITATION JARDINIÈRE DU MERCREDI 18 MARS 2020
L’AGENDA DU JARDINIER
18-03-2020
« Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir ». (Henri Matisse, 1869-1954, artiste peintre français)
LE DICTON JARDINIER DU MARDI 10 MARS 2020
L’AGENDA DU JARDINIER
10-03-2020
(10 mars) Pluie à la Saint Vivien, souvent va et vient.  
BOTANISTES, HORTICULTEURS, PAYSAGISTES ET JARDINIERS NÉS OU DÉCÉDÉS UN 3 FÉVRIER
Botanistes et jardiniers
03-02-2020
03 février 1616 : mort à Highgate, Londres, Angleterre, de Mathias de l’Obel, botaniste flamand né en 1538 à Lille, Nord. Le père Charles Plumier (1646-1704) a dédié à Mathias de...