LES ÉTONNANTES APPELLATIONS DE LA PRIMEVÈRE OFFICINALE

Patrick Mioulane
Écrit par Patrick Mioulane

Publication : vendredi 14 novembre 2014 12:27

Affichages : 2774

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Primula veris British entomology 1823Selon les époques et les régions, Primula veris a été affublée d’une foule de « noms d’oiseaux », dont bien sûr le coucou, mais aussi : brairelle, brayette, brérelle, coqueluchon, fleur de printemps, , herbe au pain, herbe de Saint Paul, herbe de Saint Pierre, primerolle (en Normandie), printanière, senéga allemand. Mais on trouve dans la littérature botanique et horticole d’autres appellations bien étranges pour désigner cette charmante plante…

• bouse de vache : ce nom peu amène lui est donné parce qu’elle émerge souvent dans les prés où paissent les bovins et semble apprécier leurs apports organiques. Certains préfèrent évoquer les ponctuations colorées qu’apporte Primula veris dans les champs et les pâturages à l’éclosion du printemps.

• braguette de cocu : cliquez sur le lien pour découvrir les secrets de cette incroyable appellation braguette de cocu

• herbe à la paralysie : on prescrivait au Moyen-Âge la décoction de rhizome de la primevère officinale dans les cas de troubles nerveux et notamment la paralysie, mais aussi le bégaiement. Le docteur Jean-Baptiste Chomel (1639-1720), médecin de Louis XIV, affirmait que le coucou guérissait surtout la paralysie de la langue.

• Herbe de Saint Pierre : sans soute en raison de la couleur jaune des fleurs de la primevère officinale car dans la religion catholique, Saint Pierre, le « prince des apôtres » est toujours représenté portant deux clés en or. C’est aussi pourquoi le coucou était jadis nommé dans certaines campagnes : petite clé du paradis, clé de Saint Pierre ou clé du ciel

Primula veris MAP ADE GIP0010266

 

Deux autres plantes sont aussi couramment appelées « herbe de saint pierre » : Tanacetum balsamita L., une vivace officinale et condimentaire de la famille des Asteraceae (Composées) et Crithmum maritimum L., une vivace halophyte(qui pousse sur les sols salés), comestible de la famille des Apiaceae (Ombellifères) que l’on nomme aussi volontiers « fenouil marin ».

Primula veris MAP 49226 CNI

Les photos illustrant cet article sont protégées par le droit d’auteur et disponibles sur : www.map-photos.com

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

NOS DERNIERS ARTICLES

LA CITATION JARDINIÈRE DU MERCREDI 18 MARS 2020
L’AGENDA DU JARDINIER
18-03-2020
« Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir ». (Henri Matisse, 1869-1954, artiste peintre français)
LE DICTON JARDINIER DU MARDI 10 MARS 2020
L’AGENDA DU JARDINIER
10-03-2020
(10 mars) Pluie à la Saint Vivien, souvent va et vient.  
BOTANISTES, HORTICULTEURS, PAYSAGISTES ET JARDINIERS NÉS OU DÉCÉDÉS UN 3 FÉVRIER
Botanistes et jardiniers
03-02-2020
03 février 1616 : mort à Highgate, Londres, Angleterre, de Mathias de l’Obel, botaniste flamand né en 1538 à Lille, Nord. Le père Charles Plumier (1646-1704) a dédié à Mathias de...