LE 21 JUILLET, C’EST LE JOUR DU MELON

Patrick Mioulane
Écrit par Patrick Mioulane

Publication : mardi 21 juillet 2015 20:46

Affichages : 4963

Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

Melon Cezanne Mioulane MAP NPM 850329110La plante associée au troisième jour du mois de Thermidor du calendrier républicain est le melon. Bien que cultivé au potager, il ne s’agit plus d’un légume, mais de l’un des fruits les plus populaires en France durant la période estivale. Pour les botanistes, il s’agit de Cucumis melo, une plante annuelle rampante, sans doute d’origine africaine, qui est cultivée depuis l’Antiquité.

Le nom « melon » vient d’ailleurs du latin melo qui désignait la plante. Il s’agit d’une évolution du grec ancien melonis signifiant « pomme » ou « fruit ». À l’époque les melons étaient loin d’approcher la saveur exquise des variétés d’aujourd’hui. Il s’agissait de petits fruits fades que les Anciens consommaient salés et poivrés, préférant nettement pour le dessert la pastèque (Citrullus lanatus).  

Le melon est un proche cousin du concombre

Le genre Cucumis a été créé en 1753 par l’incontournable naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778). Il compte aujourd'hui 52 espèces officiellement reconnues par la nomenclature internationale. On trouve d’autres plantes comestibles parmi les Cucumis, notamment les concombres et cornichons (Cucumis sativus) et le kiwano (Cucumis metulifer).

Cucumis MAP YMO GIP0040232

Un fruit amélioré par les moines italiens de Cantaluppo

Dans sa forme primitive, le melon est connu en France depuis très longtemps, puisqu’il fait partie des plantes potagères énumérées dans le capitulaire De Villis que fit éditer Charlemagne au début du neuvième siècle. Cet acte législatif liste les végétaux dont la culture était ordonnée dans les jardins royaux. On consommait alors le melon en salade avec une sauce vinaigrée.

Les premières améliorations gustatives du melon sont sans doute dues à des moines italiens qui, découvrirent en Arménie une forme à fruit rond et à chair orangée et sucrée. Ils la cultivèrent dans le domaine papal de Cantaluppo près de Rome, d'où le nom melon Cantaloup que l’on donne couramment aux melons brodés. Ces plantes parvinrent en France en 1495 dans la région de Narbonne, rapportées par le roi Charles VIII de France (1470-1498), de retour des guerres d'Italie destinées à conquérir le royaume de Naples.

Charles VIII Ecole Francaise Chantilly

Ce melon doux prit en France le nom de « Cantaloup » et sa culture se propagea lentement jusqu’en Touraine, d’où la Cour s’approvisionnait à la Renaissance, car ce fut longtemps un mets noble et rare.

Il fallut attendre le dix-septième siècle pour que le melon Cantaloup parvienne en Charente, où l’on obtint par sélection dans le courant du dix-neuvième, les célèbres « cantaloups charentais », puis le « Charentais brodé ». Les melons de type charentais sont aujourd’hui les plus cultivés en France. Ils se caractérisent par une forme sphérique, une écorce peu épaisse avec des stries vertes plus ou moins marquées. La peau peut être lisse ou recouverte de fines formations en relief, on dit alors qu’elle est brodée ou écrite.

Melon brode Flora

Le melon de Cavaillon, friandise d'Alexandre Dumas

Alexandre Dumas père (1802-1870) qui appréciait les melons et en particulier ceux de Cavaillon demanda, en échange du don de la totalité de son œuvre publiée (près de 400 volumes) qu'il fit en 1864 à la bibliothèque de la ville, une rente viagère de 12 melons par an. Ce que le conseil municipal accepta et lui servit jusqu'à sa mort le 5 décembre 1870.

En 1988, fut créée la Confrérie des Chevaliers de l'Ordre du Melon de Cavaillon qui a pour mission de promouvoir cette production. Elle organise entre autres la Fête du Melon chaque année au début juillet à Cavaillon (Vaucluse).

cavaillon melonde cavaillon alexandre dumas cavaillon france

Le melon est une plante frileuse qui aime le soleil

Pour sa croissance et sa production, le melon a besoin d’un temps chaud et sec avec beaucoup de soleil. La fourchette de température optimale se situe à 18 – 28 ºC, et en dessous de 12 ºC, la croissance est sévèrement ralentie. Le melon supporte facilement plusieurs heures par jour de températures très élevées, jusqu’à 40 °C. Le gel tue les plantes instantanément.

Cloche Melon MAP ADE GIP0102265

Semis sous abri quasi obligatoire

Les graines de melon ont une faculté germinative de 6 ans lorsqu’elles sont conservées à une température inférieure à 18 °C. Le melon se sème sous abri en avril/mai dans des godets de tourbe. Enterrez un poquet de 2 à 3 graines entre 2 et 4 cm de profondeur. Les plantules lèvent entre 8 et 14 jours après le semis. La première vraie feuille apparaît 5 à 6 jours après le déploiement des cotylédons.

Melon semis MAP FBU 101018590

Après la levée, ne conservez que le plant le plus vigoureux. Dès que les plants ont développé 4 ou 5 feuilles, supprimez les cotylédons, et étêtez la tige au-dessus de la deuxième feuille. Cette opération qui constitue la première taille va permettre à la plante de se ramifier.

Le melon a besoin d’espace et d’une bonne dose de fumier

Lorsque les températures adéquates sont obtenues, à l’extérieur, procédez à la plantation en distançant les plants de 80 cm à 1 m en tous sens.

Le melon demande une terre fraîche, riche en humus et bien drainée. Lors de la plantation, incorporez dans chaque trou une pelletée de fumier bien décomposé, ainsi qu’une cuiller à café d’un engrais riche en potassium (type engrais tomate).

Melon plantation MAP PAMI 110731219

Une taille facile, mais systématique est obligatoire

Lorsque les nouveaux rameaux se sont développés, pincez-les au-dessus de la troisième feuille (deuxième taille). Six nouvelles ramifications vont se former, et vous les pincerez également au-dessus de la troisième feuille (dernière taille). C’est sur ces nouvelles pousses que vont naître les fleurs femelles, qui, après fécondation, donneront les fruits. 
Conservez de 4 à 6 fruits par pied et coupez les tiges à deux feuilles au-dessus de chaque fruit. Supprimez aussi les pousses en surnombre afin de concentrer toute l’énergie de la plante sur les fruits.

Melon Plant fruits Flora

Les insectes pollinisateurs, auxiliaires indispensables

Comme chez la plupart des Cucurbitacées, les fleurs des melons sont unisexuées, les mâles apparaissant plus bas sur la tige que les femelles. Les corolles ne s’ouvrent qu’une seule journée et ce sont les insectes, principalement des abeilles, qui effectuent la pollinisation. Les fruits mûrissent entre 75 jours (cultivars précoces) et 120 jours après le semis. C’est dans les 10 derniers jours avant la récolte que leur teneur en sucres augmente le plus.

Melon abeille Flora

Quelques petits conseils pratiques fort utiles.

Posez les jeunes melons sur des tuiles, des tomettes ou des tessons de poterie. La terre cuite va absorber la chaleur et la restituer durant la nuit. Cette astuce toute simple offre aussi l’avantage de protéger le melon de l’humidité du sol qui peut provoquer la pourriture du fruit en formation.

Éliminez les feuilles masquant les melons, pour leur permettre de mûrir correctement.

Nourrissez généreusement les melons avec de l’engrais liquide organique. C’est la meilleure façon d’obtenir des fruits très riches en sucres.

À maturité, le melon cantaloup et le melon brodé forment une crevasse sur le pédoncule à la base du fruit. C’est ce que l’on appelle la « zone d’abscission ». C’est alors le moment idéal pour la récolte.

Melon Tuile MAP PAMI 110731232

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

NOS DERNIERS ARTICLES

LA CITATION JARDINIÈRE DU MERCREDI 18 MARS 2020
L’AGENDA DU JARDINIER
18-03-2020
« Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir ». (Henri Matisse, 1869-1954, artiste peintre français)
LE DICTON JARDINIER DU MARDI 10 MARS 2020
L’AGENDA DU JARDINIER
10-03-2020
(10 mars) Pluie à la Saint Vivien, souvent va et vient.  
BOTANISTES, HORTICULTEURS, PAYSAGISTES ET JARDINIERS NÉS OU DÉCÉDÉS UN 3 FÉVRIER
Botanistes et jardiniers
03-02-2020
03 février 1616 : mort à Highgate, Londres, Angleterre, de Mathias de l’Obel, botaniste flamand né en 1538 à Lille, Nord. Le père Charles Plumier (1646-1704) a dédié à Mathias de...