LA PROFESSION S’ENGAGE CONTRE LES PLANTES ENVAHISSANTES

Patrick Mioulane
Écrit par Patrick Mioulane

Publication : dimanche 26 juillet 2015 20:19

Affichages : 1209

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Code Conduite Plantes Envahissantes 3Bénéficiant de l’appui technique d’Astredhor, les professionnels réunis au sein de l’interprofession Val’hor, ont rédigé cette année un Code de Conduite concernant les plantes exotiques envahissantes, dans le but de préserver la biodiversité et les écosystèmes. Depuis sa publication en février dernier, 67 jardineries, 32 entrepreneurs du paysage ou paysagistes concepteurs et 3 producteurs se sont engagés volontairement à :
• Connaître et respecter la réglementation en vigueur.
• Participer à la détection précoce des plantes exotiques envahissantes.
• Connaître les listes de plantes inscrites dans le Code de Conduite et en respecter les restrictions totales ou partielles d’utilisation. Les listes sont mises à jour régulièrement sur le site de référenceLes professionnels qui souhaiteraient aussi s’impliquer peuvent s’inscrire sur le site en cliquant sur l’onglet « Code de conduite/Comment s’engager ».
• Promouvoir des végétaux de substitution
• Diffuser de l’information sur le sujet, notamment en utilisant les outils de communication mis à disposition par Val’hor (logo et charte, site Internet, flyers). 

 Deux niveaux de gravité dans le comportement envahissant

Si la très grande majorité des plantes horticoles ne pose pas de problème, une faible proportion d’entre elles présente le risque, dans certaines conditions, de devenir envahissantes. Ces plantes peuvent générer des impacts négatifs sur la diversité locale, le fonctionnement des écosystèmes, la santé publique (allergies…) et les activités économiques et récréatives. Deux listes sont proposées :

• La liste de consensus se compose des plantes dont les impacts négatifs sont reconnus et que tous les acteurs concernés souhaitent ne plus voir produites, vendues, prescrites ou utilisées sur l’ensemble du territoire français. Actuellement 12 espèces sont recensées et détaillées sous forme de fiches sur le site Internet dédié. Il s’agit de :

Ailanthus altissima (ailante), Ambrosia artemisiifolia (ambroisie) ; Artemisia verlotiorum (armoise de Chine) ; Baccharis halimifolia (séneçon en arbre) ; Bidens frondosa (bident à fruits noirs), Cortaderia selloana (herbe de la pampa) ; Impatiens glandulifera (impatiens de l’Himalaya) ; Ludwigia grandiflora (jussie grandes fleurs, interdite par l’arrêté du 2 mai 2007) ; Ludwigia peploides (jussie de Californie, interdite par l’arrêté du 2 mai 2007) ; Paspalum distichum (digitaire distique) ; Reynoutria japonica (renouée du Japon) ; Reynoutria sachalinensis (renouée des îles Sakhalines) ; Reynoutria × bohemica (renouée de Bohème) ; Solidago gigantea (verge d’or géante).

Reynoutria japonica MAP PNI GIP0097037

• La liste de recommandation (en cours d’élaboration) répertorie les plantes envahissantes dans certains milieux, où elles peuvent avoir des impacts négatifs, mais qui présentent des aspects positifs importants pour les utilisateurs.

Ces deux listes seront complétées régulièrement, plusieurs plantes réputées envahissantes devant encore être évaluées.

Buddleja davidii Mioulane MAP NPM 90150249

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

NOS DERNIERS ARTICLES

LA CITATION JARDINIÈRE DU MERCREDI 18 MARS 2020
L’AGENDA DU JARDINIER
18-03-2020
« Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir ». (Henri Matisse, 1869-1954, artiste peintre français)
LE DICTON JARDINIER DU MARDI 10 MARS 2020
L’AGENDA DU JARDINIER
10-03-2020
(10 mars) Pluie à la Saint Vivien, souvent va et vient.  
BOTANISTES, HORTICULTEURS, PAYSAGISTES ET JARDINIERS NÉS OU DÉCÉDÉS UN 3 FÉVRIER
Botanistes et jardiniers
03-02-2020
03 février 1616 : mort à Highgate, Londres, Angleterre, de Mathias de l’Obel, botaniste flamand né en 1538 à Lille, Nord. Le père Charles Plumier (1646-1704) a dédié à Mathias de...